Du plutonium extraterrestre a été trouvé au fond de l’océan

Des scientifiques ont trouvé au fond de l’océan Pacifique des traces de fer et de plutonium radioactifs qui se sont probablement écrasés sur notre planète il y a des millions d’années à la suite d’une collision entre des étoiles.

Les débris extraterrestres ont atterri sur Terre au cours des 10 derniers millions d’années, écrivent les auteurs de l’étude parue la revue scientifique Science. Les traces d’isotopes rares de plutonium et de fer ont été découvertes dans des couches de roche remontées à la surface par une compagnie pétrolière japonaise avant d’être confiée aux chercheurs.

Etoiles en collision

Selon les scientifiques, les isotopes découverts apportent un nouvel éclairage sur la manière dont les éléments lourds sont créés dans l’univers, en l’occurrence par des étoiles en collision. ‘C’est incroyable que quelques atomes sur Terre puissent nous aider à découvrir où la moitié des éléments les plus lourds de notre univers sont assemblés’, s’est réjoui auprès du New York Times Anton Wallner, de l’Australian National University et du centre Helmholtz en Allemagne.

Les astrophysiciens savent depuis longtemps que le plutonium apparaît spontanément dans l’univers, mais il est plus difficile de déterminer son origine exacte. L’hydrogène et l’hélium, par exemple, sont nés du Big Bang, et des éléments comme le carbone et l’oxygène se forment au cœur d’une étoile.

Supernovas et étoiles à neutrons

On pense généralement que les éléments plus lourds, comme le fer, le potassium et l’iode, se forment lors de l’explosion d’étoiles, ou supernovas. Mais les scientifiques soupçonnent depuis longtemps que des éléments encore plus lourds, comme l’or, l’uranium et le plutonium, se sont formés lors d’un événement plus puissant: la fusion de deux étoiles à neutrons. Une étoile à neutrons est le noyau effondré d’une étoile géante, dont la densité est très élevée.

Selon les chercheurs, l’analyse des isotopes de plutonium qu’ils ont trouvés pourrait être la toute première preuve que des éléments lourds tels que ceux-ci peuvent effectivement provenir de telles étoiles à neutrons en collision. ‘À l’échelle du temps cosmique, ces phénomènes sont très caractéristiques d’événements explosifs récents’, a déclaré Wallner.

Les scientifiques notent que les deux scénarios semblent s’appliquer en termes d’origine des éléments lourds dans l’univers. ‘Ce n’est donc pas l’un ou l’autre. Nos données suggèrent en fait qu’il se pourrait que les deux scénarios soient nécessaires’, a poursuivi M. Wallner interrogé par la radio NPR. ‘Ce sont les deux. Ce sont les explosions de supernova qui produisent certains de ces éléments lourds, mais aussi les fusions entre étoiles à neutrons ou d’autres événements rares’.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés