Dries Van Langenhove et 8 autres membres de Schild & Vrienden convoqués devant la justice

Dries Van Langenhove et 8 autres membres de l’association d’extrême droite Schild & Vrienden sont convoqués devant le ministère public. Les accusations portent sur des violations de la loi sur le racisme. Une plainte a également été déposée pour port d’arme interdit.

Van Langenhove et les 8 autres membres du groupe avaient fait l’objet d’un reportage de Pano (une émission de la VRT) très controversé sur Schild & Vrienden. Selon le Parquet, plusieurs violations de la loi sur le racisme ont été démontrées. Ce qui débouche sur le fait que ces hommes peuvent désormais faire l’objet de poursuites.

Reportage de Pano

Les accusations précises contre Van Langenhove sont l’incitation à la haine et la vente de gaz poivré. Pour ce dernier, il a été accusé de possession illégale d’une arme, le gaz poivré étant interdit. D’autres membres de Schild & Vrienden sont soupçonnés de négationnisme.

Le reportage de Pano a montré des commentaires racistes et antisémites proférés dans les groupes de discussion de l’association. À l’époque, Van Langenhove avait répondu au journaliste Tim Verheyden qu’il n’était pas membre du groupe et qu’il n’avait même pas de compte sur Discord. Le Parquet pense qu’il peut à présent réfuter ces déclarations et prouver que l’actuel député a bel et bien tenu des propos racistes.

Immunité parlementaire

En principe, les noms des accusés ne sont pas divulgués, mais le fait que le fondateur de Schild & Vrienden, Van Langenhove, soit impliqué dans l’affaire coule de source. Afin de le poursuivre, son immunité parlementaire a dû être levée. Van Langenhove siège au Parlement fédéral en tant que membre indépendant rattaché au Vlaams Belang.

‘Je n’ai rien à cacher, il n’y a rien de criminel dans ce dossier’, a déclaré Van Langenhove à Het Laatste Nieuws il y a trois semaines. ‘J’aurai enfin l’occasion de laver mon nom et celui de mes proches au tribunal. J’espère que j’aurai droit – contrairement à ce qu’il se passe dans les médias – à une chance équitable.’

Parmi les 8 accusés, il y a également 5 membres du Vlaams Belang, dont un président local, selon De Morgen. Un ancien membre de la N-VA est également impliqué, ainsi que le fondateur du site, Make Vlaanderen Great Again.

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20