Doses last minute: vous pourrez vous inscrire sur une liste d’attente ‘à partir de la semaine prochaine’

Jean-Marc Quinet – Isopix

Un problème récurrent dans certains centres de vaccination. Des flacons restés ouverts disposent encore de quelques doses. Pour ne pas les mettre à la poubelle, le centre de vaccination, en accord avec le réseau des médecins, convoque des personnes en last minute. L’ensemble du pays tient à organiser ça de manière plus structurelle.

Lorsque vous accompagnez une personne destinée à la première phase de cette campagne de vaccination, il n’est pas rare que l’on vous propose une dose. Cela à le mérite de ne pas gaspiller les doses qui deviendraient inusables le lendemain. Mais cela crée certaines frustrations dans la population en plus de donner une image d’amateurisme total.

Le Fédéral et les Régions veulent remédier à cela. Pour mettre en place un système un peu plus juste qui prendrait en compte l’ordre de priorité. Un liste d’attente va ainsi être créée et va intégrer le système de convocation actuel: Doclr.

La ministre wallonne de la Santé Christie Morreale (PS) l’a confirmé hier soir sur le plateau de CQFD sur la Première: ‘La semaine prochaine, ceux qui veulent se faire vacciner pourront s’inscrire sur liste d’attente.’ Le Comité de concertation décidera ce mercredi qui se chargera de la mise en place de cette liste d’attente. D’après les premiers bruits qui courent, on devrait avoir affaire à un acteur pesant un certain poids, histoire d’éviter de répéter les mêmes erreurs (coucou Coronalert et les premiers couacs de Doclr, confiés à de très petites structures).

Comment ça marche?

Le logiciel existe déjà. Il ne faudrait qu’une semaine pour le configurer et le déployer. Bruxelles compte elle utiliser son propre système, comme l’a signifié le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo), qui estime que la capitale a ses propres spécificités. On se rappelle aussi que Bruxelles a été l’une des principales victimes de Doclr à ses débuts, rappelez-vous le centre désespérément vide du Heysel. En attendant, 200 agents se tiennent à disposition des personnes qui n’auraient pas reçu de convocation et qui feraient partie du groupe cible.

Côté wallon et flamand, voici comment cela devrait fonctionner: les gens pourront donc s’inscrire sur des listes d’attente en précisant leurs disponibilités dans un calendrier. Quand le centre de vaccination constatera un vide dans son agenda, il pourra piocher dans cette liste d’attente. Il serait prévu de laisser une heure au volontaire pour se rendre sur place. Et la convocation se fera par mail ou SMS.

Précisions importantes: un candidat qui ne se présenterait pas ne perdra pas définitivement sa place dans la campagne de vaccination. Par contre, cette liste d’attente se fera sur base des critères de la campagne de vaccination actuelle. En gros, si vous avez moins de 25 ans en parfaite santé, vous n’aurez aucune chance d’être convoqué.

Par ici pour vous inscrire.

Pour aller plus loin: