Donald Trump, prisonnier de son propre égo

Les faiseurs d’opinion de Fox News, qui débordent de rage et de haine, continuent de défendre Donald Trump contre vents et marées, mais deux journaux de l’empire médiatique de Rupert Murdoch (auquel Fox News appartient également) se sont retournés contre leur ancien président dans des articles d’opinion cinglants, au lendemain des premières auditions de la commission d’enquête sur les événements du 6 janvier 2021.

  • WSJ : « Trump a trahi ses partisans en les trompant le 6 janvier 2021. Il le fait encore. »
  • NY Post : « Trump est devenu le prisonnier de son propre ego. Il ne peut pas admettre que ses tweets et son narcissisme effraient des millions de personnes. Il n’arrête pas de crier que 2020 lui a été « volé ». Mais il n’a fourni aucune preuve… Pendant ce temps, les rapports selon lesquels Trump se réjouissait que la foule ce jour-là ait scandé que le vice-président Mike Pence devrait être pendu – une pensée vraiment répréhensible – le rendent indigne de sa fonction. Trump ne peut pas voir au-delà de 2020. Qu’il y reste. »

« Ivanka était déjà partie depuis longtemps »

Trump lui-même a posté une douzaine de messages sur son propre réseau Truth Social après l’audience. Il a reproché à l’événement de ne montrer « que des images négatives » du siège du Capitole. Il n’a pas apprécié non plus que sa fille préférée, Ivanka, l’attaque publiquement.

  • « Ivanka Trump n’a pas été impliquée dans l’évaluation des résultats de l’élection », a écrit Trump en ligne. « Elle était déjà partie depuis longtemps. »

Mais… Trump ne peut que gesticuler devant une bien maigre foule. Son compte Truth Social compte environ 3 millions d’adeptes, soit moins de 4 % des 88 millions de followers qu’il avait sur Twitter avant d’être banni de ce média social.

Et d’ailleurs… la plupart des électeurs républicains ne consultent pas le Wall Street Journal, ni le New York Post pour savoir quoi penser de Trump.

WaPo : « Ironiquement, des comptes en ligne qui ont contribué à l’organisation du soulèvement ont tenté de réfuter les preuves présentées par la commission le jeudi 6 janvier. »

Deuxième jour des auditions

Le deuxième jour a été dominé par le « Big Lie ». Un Rudy Giuliani ivre a incité Trump le soir de l’élection à revendiquer faussement la victoire, mais ensuite, à peu près toutes les personnes normales de l’entourage de Trump lui ont dit qu’il avait perdu le scrutin. Il n’est pas anodin que Trump considère l’éloignement de la réalité comme une qualité plutôt que comme un défaut. (The Guardian)

Nous avons également appris que la campagne présidentielle de Donald Trump a collecté 250 millions de dollars auprès de ses partisans en leur disant que l’argent serait utilisé pour prouver la fraude électorale. Mais la plupart de ces fonds sont allés au Save America PAC (Political Action Committee) de Trump, qui a été créé le 9 novembre. L’argent n’a donc pas servi à lancer des poursuites liées à la fraude électorale présumée par Trump. Le PAC de Trump a donné des millions de dollars à des alliés politiques et à l’entreprise qui a organisé le rassemblement du 6 janvier devant la Maison Blanche. (The Independent)

(MB)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20