Après le secteur de la tech, le géant du divertissement : Disney annonce une restructuration qui n’a rien de féérique

Nombreuses sont les firmes américaines ultra populaires qui ont annoncé de grandes restrictions de budgets, couplées de larges coupes dans leur personnel ces dernières semaines, suite à une année 2022 chiche en bénéfices. Et visiblement la pression est bien plus large que sur les seules GAFAM.

Dans l’actualité : Disney a annoncé un ambitieux plan de restructuration ce mercredi soir. Objectif : réduire les coûts, quoiqu’il en coûte.

  • La firme de tonton Walt va supprimer 7.000 emplois et prévoit de réduire ses coûts de 5,5 milliards de dollars, dont 3 milliards de dollars d’économies sur le contenu.
  • Cela représente la perte d’environ 3 % des quelque 220.000 employés que compte la firme, dont environ 166.000 aux États-Unis et environ 54.000 à l’étranger.
  • Disney va aussi se réorganiser en trois divisions : Entertainment, avec la plupart de ses activités de streaming, ESPN (un groupe de télévision, filiale depuis 1996 de la Walt Disney Company et de la Hearst Corporation), et une unité Parcs, Expériences et Produits.

Une annonce couplée aux résultats trimestriels de la compagnie.

  • Des résultats meilleurs que les estimations : les unités de télévision linéaire et de vente directe aux consommateurs de la société ont connu des difficultés détaille CNBC, mais ses parcs à thème ont enregistré une croissance significative d’une année sur l’autre.
  • Le total des abonnements Disney+ a atteint 161,8 millions, contre 161,1 millions attendus.
  • Le chiffre d’affaires de Disney se chiffre à 23,51 milliards de dollars, contre 23,37 milliards de dollars attendus, selon Refinitiv. L’action de Disney a augmenté d’environ 5 % en dehors des heures de négociation suite à cette annonce.

La grande reprise en main de Bob Iger

Cette grande restructuration de l’une des compagnies les plus emblématiques du business à l’américaine est indissociable du retour de Bob Iger au poste de PDG. Un poste qu’il doit occuper pour deux ans, après un premier passage de 2005 au 31 décembre 2021. Iger est souvent présenté comme celui qui a « transformé et relancé une entreprise à bout de souffle et minée par des conflits internes.»

« Nous pensons que le travail que nous faisons pour remodeler notre entreprise autour de la créativité, tout en réduisant les dépenses, conduira à une croissance et une rentabilité durables pour notre activité de streaming, nous permettra de mieux nous positionner pour faire face aux perturbations futures et aux défis économiques mondiaux, et apportera de la valeur à nos actionnaires »

Bob Iger
Plus
Array
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20