Disney cède à la pression d’internet et libère son ‘Baby Yoda’

Malgré son surnom, ‘Baby Yoda’ n’aurait rien à voir avec le célèbre héros de la série StarWars. (Martin Schutt/dpa via AP)

Disney a cédé face à la pression d’internet, et à la promesse d’un beau pactole.

La nouvelle série disponible sur Disney+ ‘The Mandalorian‘ a su conquérir ses fans avec le personnage de ‘Baby Yoda’. Un petit être aux yeux noirs, des mimiques attendrissantes…il n’en a pas fallu plus pour qu’internet se saisissent de cette créature sans nom, mais très vite rebaptisée ‘Baby Yoda’. En peu de temps, le personnage devient l’objet de nombreux GIFs et circule sur internet, au point d’avoir même son propre compte twitter.

Une omniprésence qui s’éteint brusquement la semaine passée, lorsque Disney décide d’interdire les représentations de son petit héros vert. L’entreprise évoque les droits d’auteurs et efface les GIFs de la plateforme GIPHY, utilisée par les internautes pour créer les images animées.

Une décision qui provoque une levée de boucliers de la part des fans, désireux d’échanger des images de leur nouvelle mascotte. À tel point que Disney a décidé de faire machine arrière et d’autoriser sa reproduction.

Bataille légale ou coup marketing ?

Si Disney a d’abord mis en avant la question de droits d’auteurs, l’entreprise semble s’être ravisée en regard du coup marketing gratuit que lui offre les aficionados. Disney va en effet lancer une série de produits dérivés à l’effigie de la série qui devraient se retrouver en dessous de nombreux sapins de Noël, comme le rapporte le magazine Variety sur son site. Un pactole annoncé à l’approche des fêtes, assez gros pour renoncer à quelques royalties.

Lire aussi : Disney+, pourquoi il ne faut pas se précipiter dessus ?