« Désastreux pour les cryptomonnaies », le projet controversé de loi fiscale sera finalisé mardi

Pour l’instant, la taxe sur les cryptomonnaies reste inchangée dans le projet de loi américain sur les infrastructures, mais cela pourrait changer lors du vote final, mardi au plus tard. Elon Musk, PDG de Tesla, a prévenu que la version actuelle de la loi énonce clairement les gagnants et les perdants sur le marché des cryptomonnaies.

Pourquoi est-ce important ?

En obligeant (notamment) les sociétés de cryptomonnaies et les investisseurs à déclarer leurs revenus aux autorités fiscales via une nouvelle loi, le gouvernement fédéral américain veut lever 28 milliards de dollars pour de nouvelles routes et d'autres projets d'infrastructure. Cette réglementation stricte est ouvertement soutenue par la Maison Blanche. Certains sénateurs et le lobby de la crypto tentent fébrilement d'affaiblir la loi.

Selon un tweet de Jake Chervinsky, conseiller chez Compound Finance, un vote du Sénat américain sur de nouveaux ajustements de la loi fiscale sur les cryptomonnaies s’est terminé dimanche soir à 68-29. Ce qui met une fin provisoire au débat sur celle-ci. Toutefois, mardi, il y aura une nouvelle occasion d’apporter un changement, lors d’un vote final.

Selon Jake Chervinsky, le Sénat peut encore amender la loi lundi par consentement unanime. Toutefois, cela sera difficile, car la loi fiscale sur les cryptomonnaies s’est avérée particulièrement controversée au sein du Congrès américain.

Traitement préférentiel de la preuve de travail

Deux groupes de sénateurs, composés de membres des partis démocrate et républicain, se sont affrontés ces derniers jours pour modifier cette loi, qui déterminera l’avenir du secteur des cryptomonnaies.

Le point central de cette bataille est la définition du mot  » courtier en crypto « , qui inclurait presque toutes les sociétés de crypto, les mineurs et les développeurs. Ceux-ci deviendraient donc susceptibles de devoir déclarer leurs revenus.

Constat frappant: seuls les mineurs de preuve d’enjeu (proof-of-stake) sont visés par cette loi. Avec cette méthode, les cryptomonnaies sont utilisées par le « validateur » pour vérifier les transactions. Le réseau Ethereum prévoit de passer un jour complètement à cette méthode de vérification.

Les mineurs de preuve de travail (proof-of-work), tels que ceux du réseau Bitcoin, ne sont donc pas affectés par la législation américaine.

Le lobby de la crypto soutient une version de la loi proposée par les sénateurs Pat Toomy, Rob Wyden et Cynthia Lummis visant à exempter tous les types de mineurs et de « valideurs ». La Maison Blanche soutient cependant la version actuelle des sénateurs Rob Portman, Mark Warner et Kyrsten Sinema, qui ne concerne donc que les mineurs avec preuve d’enjeu.

Un compromis entre les deux parties n’est apparemment pas à l’ordre du jour.

« Ne choisissez pas les gagnants et les perdants »

Vendredi, Brian Armstrong, PDG de Coinbase, a réagi particulièrement vivement à l’annonce de la réglementation.

« Mark Warner décide avec cette législation quelle technologie sera ou ne sera pas acceptable dans le monde de la crypto », a-t-il déploré dans une série de dix tweets. L’homme explique pourquoi il pense que la loi sera « désastreuse ».

Le PDG de Tesla et crypto bull Elon Musk s’est publiquement rangé du côté du patron de Coinbase samedi.

« Je suis d’accord. Ce n’est pas le moment de choisir les gagnants et les perdants au sein des crypto-technologies. Il n’y a pas de crise en cours qui justifie une réglementation hâtive », a conclu le centimilliardaire.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés