Des terrasses géantes pour sauver l’horeca

epa

Plusieurs villes et communes envisagent d’autoriser les établissements horeca à augmenter la taille de leurs terrasses. Cela devrait donner un coup de fouet aux cafés et restaurants lors de leur réouverture prochaine.

Le Conseil national de sécurité doit à nouveau se réunir le 3 juin pour décider de possibles nouvelles mesures d’assouplissement concernant, entre autres, le secteur horeca. On saura alors si les restaurants et les cafés seront autorisés ou non à rouvrir partiellement à partir du 8 juin. Plusieurs villes et communes anticipent cette décision et élaborent déjà des plans afin d’augmenter la capacité de ces établissements en extérieur.

Vie sociale et économique

À Liège, on envisage la possibilité d’étendre les terrasses et de mettre les piétonniers de la ville à disposition des établissements horeca afin de soutenir leur relance, a indiqué lundi soir Elisabeth Fraipont, échevine en charge du Commerce à Liège.

‘La réouverture des cafés et restaurants sera certainement soumise à des conditions strictes, notamment en termes de distanciation sociale. La réouverture, et survie, de ce secteur est vitale pour les personnes qui en dépendent mais aussi pour la vie sociale et économique de la Cité ardente’, a déclaré le conseiller communal Benjamin Bodson (cdH), dont les propos ont été relayés par Belga.

L’éventuelle mesure liégeoise s’inspire de ce qui a été récemment fait à Vilnius, la capitale lituanienne, où les autorités ont décidé de mettre les espaces publics à la disposition du secteur horeca, créant ainsi des terrasses géantes à ciel ouvert.

‘Les grandes terrasses sont une solution’

À la côte, Blankenberge compte réduire les taxes sur les terrasses pour l’année 2020. Et les restaurants et cafés auront la possibilité de les agrandir.

‘Si les établissements horeca sont autorisés à rouvrir, ce sera dans le plus grand respect de la distanciation sociale. Les grandes terrasses sont une solution’, a déclaré la bourgmestre Daphné Dumery (N-VA). L’accès à la Grote Markt sera interdit aux véhicules motorisés, de sorte que l’installation de terrasses dans les rues adjacentes sera rendue possible.

Un ‘plan terrasses’ à Bruxelles

À Bruxelles, on promet également l’élaboration prochaine d’un ‘plan terrasses’. Les communes envisagent d’autoriser davantage de terrasses sur les trottoirs ou dans les zones piétonnes, et de les étaler plus largement.

L’échevin bruxellois aux affaires économiques, Fabian Maingain (DéFI), a annoncé lundi soir, lors du conseil communal, que 200 établissements horeca avaient d’ores et déjà demandé une autorisation d’extension de leurs terrasses.

Restaurateurs et cafetiers, deux situations différentes

Dans un communiqué publié hier soir, la Fédération des cafés de Belgique a déclaré que le secteur était prêt ‘à prendre ses responsabilités afin de prévenir la propagation du virus’. Mais pour être rentables, les cafetiers auront besoin de ‘garanties financières’ et d’un soutien au moins temporaire, la Fédération appelant à un changement dans le régime de taxation forfaitaire auquel ils sont soumis.

Restaurants et cafés sont dans deux situations différentes, pointe également la FedCaf, qui estime que dès lors les mesures de sécurité entourant une prochaine réouverture doivent l’être aussi: la clientèle des bars est mobile, celle des restaurants est statique, des vitres en plexiglas sont donc envisageable les seconds, moins pour les premiers, etc.

Enfin, la Fédération des cafés de Belgique rappelle que la majorité des bars ne disposent pas de terrasse, et qu’ils n’ont pas ‘la possibilité d’en prévoir une’.