Déjà 146.000 commandes pour le Cybertruck de Tesla

Deux jours seulement après le lancement de son pick-up électrique, Tesla annonce avoir reçu 146.000 commandes. Tandis qu’Elon Musk voit sa valeur nette dégringoler.
Le CEO de Tesla Elon Musk lors de la présentation du Cybertruck à Hawthorne, en Californie. (isopix)

Deux jours seulement après le lancement de son pick-up électrique, Tesla annonce avoir reçu 146.000 commandes. Tandis qu’Elon Musk voit sa valeur nette dégringoler. 

Les choses ne se sont pas totalement passées comme prévues lors de la présentation du Cybertruck de Tesla. Alors que les vitres du pick-up étaient censées résister aux balles, elles ont pourtant éclaté lors du test public ce jeudi. De quoi mettre Elon Musk mal à l’aise, mais pas les acquéreurs potentiels, visiblement.

Le patron de Tesla a ainsi annoncé ce samedi dans un tweet que son pick-up électrique avait atteint les 146.000 pré-commandes. Peut-être bien que le fiasco médiatique du véhicule lui a permis de gagner plus de visibilité sur le net en fin de compte, et donc d’attention des acheteurs.

Les options les plus coûteuses intéressent 

Selon Elon Musk, les personnes commandant à l’avance seraient même tentées par les options les plus coûteuses du Cybertruck. 41% des commandes concernent ainsi la traction intégrale à trois moteurs qui commence à 63.450 euros, alors que la traction arrière à moteur unique démarre à 36.220 euros. Le CEO de Tesla a tenu à assurer que l’entreprise n’avait pas fait de ‘publicité et n’avait pas payé d’endossement’.

Il faut néanmoins préciser que les pré-commandes ne coûtent que 90 euros, il est donc bien plus facile de manifester son intérêt pour le Cybertruck que de l’acheter réellement. Ces prés-commandes n’engagent à rien. Et il faudra compter des années avant que ces acheteurs potentiels ne puissent conduire leur pick-up, puisque la production ne commencera pas avant 2021… pour sa version standard. Celle à traction intégrale à trois moteurs démarrera un an plus tard. 

La valeur nette d’Elon Musk plonge de 697 millions d’euros

Si le Cybertruck de Tesla semble capter l’attention d’internet et des acquéreurs, son fondateur Elon Musk en subit des conséquences différentes. Le fiasco des vitres prétendues incassables du véhicule ont apparemment eu raison de sa cote de popularité. Sa valeur nette a ainsi chuté de 697 millions d’euros en un jour seulement. C’est une erreur qui coûte très cher. 

‘Il est littéralement à l’épreuve des balles jusqu’à une arme de poing de 9 mm’, déclarait Elon Musk, juste avant de voir son chef du design Franz von Holzhausen briser par deux fois les vitres du véhicule, en y lançant une balle de métal. Si le CEO de Tesla a tenté d’ironiser pour rattraper cet échec monumental (‘Ça n’a pas marché, c’est le côté solide’), son entreprise doit payer les pots (vitres) cassés.

Le cours de l’action Tesla a ainsi chuté de 6 %, ce qui explique la baisse de la valeur nette personnelle de Musk de 696 millions d’euros. Peut-être également que les moqueries sur internet quant au design du Cybertruck ont eu un impact aussi tranchant que la balle de métal. Musk pourra tout de même répondre qu’il pèse toujours plus de 20 milliards d’euros, de quoi se permettre de briser encore quelques vitres.

Source: The Guardian