Coronavirus: de nouveaux records ont été enregistrés dans plusieurs parties des États-Unis

EPA-EFE/Peter Foley

Alors qu’un grand rassemblement électoral est planifié à Tulsa pour le 20 juin, dans l’Oklahoma, le coronavirus continue de gagner du terrain dans plusieurs États, notamment en Floride et au Texas.

Le coronavirus persiste en zone outre-Atlantique. Selon Reuters, au cours de ces trois derniers jours, de nouveaux pics ont été enregistrés en Alsaska, en Arizona, dans l’Arkansas, en Californie, en Floride, en Caroline du Nord, mais aussi dans Oklahoma et en Caroline du Sud. Des chiffres qui, selon les experts, s’expliquent notamment par les rassemblements organisés dans le courant du mois de mai, à l’occasion du Memorial Day.

Le nombre de cas avait pourtant fortement diminué depuis le 2 mai, cela notamment en raison d’un nouveau système de testing mis en place parmi les différents états. Pourtant, aujourd’hui, pas moins de 25.000 nouveaux cas ont été recensés. L’Arkansas, la Caroline du Nord, le Texas et l’Utah ont tous enregistré un nombre record de patients hospitalisés ce samedi. En Caroline du Sud, entre 69 % à 77 % des lits d’hôpitaux sont occupés, les chiffres variant selon les régions.

Vers un deuxième confinement?

Le gouverneur de l’Utah a annoncé, la semaine dernière, son intention de placer à nouveau la plupart des comtés en quarantaine. Pourtant, une deuxième période de confinement est inenvisageable pour certains États, qui sont actuellement confrontés à des déficits budgétaires significatifs et à un taux de chômage important. Dans l’urgence économique, beaucoup d’entre eux avaient d’ailleurs amorcé la première phase de confinement, cela sans attendre des consignes bien précises du gouvernement.

À New York, l’État le plus touché par la crise sanitaire, ces mesures ont été suivies tant bien que mal, jusqu’à ce que les manifestations menées en faveur du mouvement Black Lives Matter, suite à la mort de George Floyd, reprennent le dessus. Le gouverneur Andrew Cuomo avait d’ailleurs averti les autorités de New York. Celui avait d’ailleurs déclaré que si les citoyens, ne stoppaient pas leurs rassemblements et si les distanciations sociales étaient encore mises à mal, la ville de New York et Long Island seraient replacées en quarantaine.

Pas moins de 25.000 plaintes ont en effet été enregistrées au cours de ces derniers jours dans Manhattan et dans les Hamptons, toutes en rapport avec le non-respect des consignes sanitaires. Andrew Cuomo avait d’ailleurs déclaré, lors d’une réunion d’information, ‘qu’il est bien possible que nous soyons contraints de replacer ces zones en quarantaine’.

Trump maintient son rassemblement

Malgré ces chiffres inquiétants, Trump prévoit toujours, dans le cadre de sa campagne, d’organiser son premier rassemblement électoral dans le comté de Tulsa. Les participants ont toutefois été mis en garde quant aux risques éventuels de contracter le coronavirus : les organisateurs de la campagne ne pourront être tenus pour responsables.

D’après des données officielles communiquées par l’État, environ un tiers des nouveaux cas confirmés dans l’Oklahoma a toutefois été enregistré dans le comté de Tulsa. Qui plus est, le Département de la Santé de Tulsa a déclaré, vendredi dernier, que ces chiffres en hausse étaient principalement liés à des rassemblements organisés à l’intérieur.

Pourtant, jusqu’ici, le nombre de cas détectés, tout comme les hospitalisations enregistrées, était resté stable. ‘Ces rassemblements, qui se font à l’intérieur et cela, pendant des périodes assez longues, sont préoccupants. Il est impératif que tous ceux qui choisissent de les organiser ou d’y assister prennent les mesures nécessaires, tant pour leur sécurité que pour celle des autres’, a déclaré Bruce Dart, Directeur Exécutif du Département, lors d’une déclaration.

Lire aussi: