Marchés:
Chargement en cours…

MARDI 22 SEP

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Copiez sur vos voisins : les mesures de confinement reposaient principalement sur ce que faisaient les autres pays

Logo Business AM
Crise du coronavirus

13/08/2020 | Dominique Dewitte | 5 min de lecture

EPA

Les politiciens qui ont dû prendre des mesures de confinement se sont principalement basés sur ce qui se faisait chez leurs voisins. C’est ce qui ressort d’une étude de l’Université de Linköping (Suède) en collaboration avec l’OCDE. Les mesures étaient toujours sensiblement les mêmes, quelles que soient la taille du pays, la préparation des hôpitaux et la situation démographique.

Les chercheurs ont étudié des mesures telles que la fermeture des écoles ou les restrictions strictes de mobilité dans plus de 36 pays, dont la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Selon l’article publié dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, les dirigeants mondiaux ont souvent imité les mesures prises précédemment dans les pays voisins, bien que les niveaux de propagation du virus ne soient pas égaux.

Isopix

Que font nos voisins ?

Selon le coauteur Karl Wennberg de l’Institut de sociologie analytique de l’Université de Linköping, ces décisions n’étaient pas basées sur – ou avaient une très faible corrélation avec – des indicateurs épidémiologiques standards, tels que le nombre d’infections, le nombre de décès, la capacité de soins intensifs, etc. Il était surtout question de savoir si les pays voisins avaient déjà pris des mesures et ce qu’ils proposaient.

Ce n’est pas l’exposition du pays au Covid-19, ni la démographie ou la capacité des soins de santé qui ont déterminé la rapidité du confinement, mais le nombre de pays de la même région qui avaient déjà promulgué de telles restrictions.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé les mesures de confinement pour le Royaume-Uni le 23 mars. Un jour après leur entrée en vigueur en Allemagne, une semaine après la France (17 mars) et presque deux semaines après l’Italie (10 mars). Pendant ce temps, l’Espagne est entrée en confinement le 14 mars, tandis que la Belgique l’a fait le 18 mars.

Selon les chercheurs, cette ‘uniformité’ des mesures dans les différents pays s’explique par une ‘exposition à la même menace qu’est le coronavirus’.

‘Les politiciens sont très humains, ils réagissent, observent et sont influencés par ce que font leurs collègues dirigeants dans les pays voisins’, a déclaré Wennberg.

‘Confinement trop tôt ou trop tard’

Selon Wennberg, l’étude n’avait pas pour but de juger de la date des confinements, mais elle ‘conclut qu’ils sont entrés en vigueur souvent trop tôt ou trop tard’. Le scientifique espère que les politiciens ont appris des leçons par rapport à la situation de mars et qu’ils ne répéteront pas les mêmes erreurs en cas de pics locaux ou de seconde vague.

‘Nous en savons maintenant beaucoup plus sur la façon dont le virus se propage. Les pays peuvent désormais prendre des mesures beaucoup plus précises et sur mesure pour des régions et des villes spécifiques.

Source: Belga


Pour aller plus loin...


Corona Virus Update

  • Monde
  • Nombre
    d'infections
    31.016.799
  • Nombre
    de décès
    960.634
  • Belgique
  • Nombre
    d'infections
    102.295
  • Nombre
    de décès
    9.948
Biden vs Trump
ÉLECTIONS AMÉRICAINES
Suivez le live ici chaque jour
Logo Business AM

Business AM | Stocks