Conseil National de Sécurité: promenades et vélo vont-ils être interdits?

Isopix

Le Conseil National de Sécurité doit se réunir une nouvelle fois ce vendredi dès 14h pour discuter des nouvelles mesures à prendre concernant l’épidémie de covid-19. Certaines activités extérieures, pour l’instant autorisées, pourraient être interdites.

Le Conseil National de Sécurité devra tout d’abord discuter de la prolongation du confinement, qui s’étend actuellement jusqu’au 5 avril. Celui-ci sera vraisemblablement poursuivi au-delà vu la situation en Belgique qui ne s’améliore toujours pas.

‘Une chose est certaine, nous allons devoir poursuivre les mesures actuelles. Le nombre de personnes hospitalisées augmente et on est loin du pic. Nous devons tout faire pour éviter que les hôpitaux soient saturés. Pour combien de temps? On verra en fonction de ce que les experts vont nous dire’, a expliqué le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, sur La Première.

Quatre jours avant la saturation

Selon les chiffres du SPF Santé Publique, nous sommes aujourd’hui à quatre jours de la saturation de lits en soins intensifs. Il faut certes de la patience pour voir l’efficacité des mesures, mais selon l’institution, ‘si les mesures sont à moitié appliquées, le temps nécessaire pour qu’elles soient efficaces sera deux fois plus long.’

Le Conseil National de Sécurité pourrait donc également décider d’un durcissement des mesures, et plus particulièrement celles concernant les activités extérieures. Les règles entourant les promenades et la pratique du vélo devraient être précisées, indique le journal L’Echo.

Le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V) plaide pour un encadrement plus sévère des règles en matière de promenades et de pratique du vélo. La police souhaite également plus de clarté, estimant que les recommandations actuelles sont trop vagues pour maintenir l’ordre.

Mais la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) ne voit pas les choses du même œil. Elle juge que la marche et le vélo peuvent se poursuivre normalement, à condition que la population respecte les règles de ‘social distancing’.

Réduction de l’activité économique

De son côté, le secteur médical souhaite également un durcissement des mesures. ‘Les mesures d’isolement que l’on recommande actuellement ne sont pas suffisantes pour arrêter la propagation du virus’, affirme à RTL le virologue Marc Wathelet, qui appelle à un confinement total pour quatre semaines, et à la suppression de toute activité économique non-essentielle.

Une mesure que mentionnait hier Maggie De Block: ‘poser la question, c’est y répondre’, indiquait la ministre de la Santé concernant la réduction de l’activité économique aux seules entreprises essentielles. Son avis diffère ici de celui de Jan Jambon (N-VA) qui voudrait voir certains travailleurs se remettre au boulot, car se mettre en chômage économique est ‘trop facile’, estime-t-il.

On en saura plus ce soir, à l’issue du Conseil National de Sécurité, la Première ministre Sophie Wilmès (MR) ayant annoncé jeudi que le Centre de crise consulterait les partenaires sociaux sur des modifications de la liste des services et métiers essentiels.

Lire aussi: