Comment les milliardaires russes souffrent des sanctions de l’Occident

Les 23 milliardaires russes les plus riches ont perdu 32 milliards de dollars l’année dernière, un chiffre qui ne fera qu’augmenter avec la guerre imminente en Ukraine. Les récentes sanctions occidentales à l’encontre de la Russie, qui touchent principalement les banques et les oligarques, semblent certainement avoir un impact.

Mardi, les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Europe ont annoncé un ensemble de sanctions contre la Russie en réponse à la reconnaissance par celle-ci de l’indépendance des républiques populaires autoproclamées de Louhansk et de Donetsk. Pour l’instant, les sanctions sont principalement de nature financière : plusieurs banques russes sont bloquées, les États-Unis visent également la dette nationale russe :

  • Les sanctions américaines bloquent les actifs de la Banque militaire russe et de la VEB, la banque d’investissement publique. Ils bloquent également l’afflux d’argent occidental, que la Russie emprunte pour rembourser sa dette nationale. Enfin, certains Russes aisés sont également visés.
  • Les sanctions britanniques visent cinq autres banques : Rossiya Bank, IS Bank, Genbank, Promsvyazbank et Black Sea Bank. Le Premier ministre Boris Johnson l’a annoncé mardi à la Chambre des communes. Trois éminents Russes, Gennady Timchenko, Boris et Igor Rotenberg, verront également leurs flux d’argent étrangers bloqués.
  • Enfin, l’Europe : l’Union européenne a élaboré un vaste ensemble de sanctions, dont une interdiction de voyager pour tous les membres russes de la Douma qui ont voté pour le plan d’invasion russe. Leurs avoirs à l’étranger seront également gelés. Les investisseurs européens ne pourront plus négocier d’obligations d’État russes. L’Allemagne est allée le plus loin de tous les pays : elle a retiré son approbation pour Nord Stream 2, un tout nouveau gazoduc qui transporterait du gaz russe bon marché vers l’Europe.

Beaucoup d’argent perdu

De nombreux Russes ne se soucient pas des sanctions occidentales. Pour la partie la plus riche d’entre eux, cependant, il s’agit de quelque chose de plus grave : les 23 Russes les plus riches ont perdu un total de 32 milliards de dollars en valeur l’année dernière, principalement en raison des sanctions imposées précédemment. Gennady Timchenko, qui figure désormais aussi sur la liste noire du Royaume-Uni, est en tête de liste : en un an, il a vu fondre un tiers de sa fortune, gagnée principalement en tant qu’investisseur dans la société gazière russe Novatek.

Son collègue actionnaire Leonid Mikhelson a vu disparaître pas moins de 6,2 milliards de dollars. Le président de Lukoil, Vagit Alekperov, a perdu 3,5 milliards. Pourtant, ce n’est pas la pire des choses que les milliardaires peuvent perdre.

Des pièces d’exposition dans le monde entier

Plusieurs milliardaires russes possèdent des superyachts, la plupart amarrés dans un port d’une destination tropicale ou d’une grande ville européenne. Grâce aux sites web de navigation Vesselfinder et MarineTraffic, il est possible de connaître la position exacte de nombreux yachts. L’utilisateur de Twitter Putin is a Virus en a fait une synthèse.

Les localisations de certains des yachts de milliardaires russes. crédit : Putin is a virus, Twitter

Plusieurs milliardaires, cependant, ressentent déjà le choc : ils craignent que leur yacht de luxe, qui est après tout le fleuron et le symbole de leur richesse, ne soit confisqué par les autorités occidentales. Par exemple, My Solaris, l’un des yachts de luxe appartenant à Roman Abramovich, le propriétaire russe du club de football Chelsea FC, semble se préparer à quitter Barcelone. Le navire est rapidement sorti de cale sèche mardi, a effectué un petit essai au large de la côte et peut maintenant quitter le port. Que d’autres milliardaires retirent leurs yachts de luxe des ports contrôlés par l’Occident semble une certitude.

Le président russe Vladimir Poutine a également raisonné de la même manière. Au début du mois, il a retiré à la hâte son yacht de luxe, le Graceful (€), du port allemand de Hambourg. Le navire est désormais amarré en toute sécurité dans le port de Kaliningrad, l’exclave russe de la mer Baltique.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20