L’Allemagne a pris sa décision : l’approbation de Nord Stream 2 est suspendue

Le gouvernement allemand suspend l’approbation du nouveau gazoduc Nord Stream 2, qui devait acheminer du gaz russe vers l’Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz a confirmé aujourd’hui que, compte tenu des événements récents dans l’est de l’Ukraine, la certification du projet n’est tout simplement pas possible.

Pourquoi est-ce important ?

Lundi soir, le président russe Vladimir Poutine a reconnu l'indépendance des républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Louhansk, qui se trouvent toutefois à l'intérieur des frontières de l'Ukraine. Peu après, il a également annoncé qu'il enverrait des "forces de maintien de la paix" dans les zones de conflit. Ces actions, que certains considèrent comme une invasion, ont suscité une vague d'indignation de la part de l'Occident. Il est maintenant presque certain que des sanctions européennes suivront.

Plus tôt dans la journée, le président ukrainien Volodimir Zelensky a demandé à l’Allemagne d’arrêter le projet afin de faire pression sur la Russie. De plus, le président américain Joe Biden avait lui aussi déjà menacé son homologue russe Vladimir Poutine d’arrêter le nouveau pipeline.

Signal fort

Les États-Unis ont également été le premier pays à imposer des sanctions après les déclarations de M. Poutine hier : la Maison Blanche a annoncé que tous les échanges commerciaux, investissements et contacts d’affaires entre les États-Unis et Donetsk et Louhansk seront interdits. Aujourd’hui, le Royaume-Uni va également annoncer des sanctions, et cet après-midi, les ministres des Affaires étrangères de l’UE se réunissent pour publier un ensemble de sanctions européennes communes. L’arrêt de Nord Stream 2 envoie un signal clair à Poutine : une attaque contre un pays souverain ne restera pas impunie.

Fin décembre, l’Allemagne avait déjà menacé de fermer le gazoduc, ce qui a fait grimper les prix du gaz de 10%. Le fait que l’Allemagne elle-même suspende désormais temporairement Nord Stream 2 est un signal fort, car le pays dépend du gaz russe pour la moitié de son mix énergétique. La mise en service du nouveau gazoduc permettrait de doubler l’offre de gaz naturel bon marché. Il semble que l’Allemagne ait désormais foi dans le stockage de l’énergie en Europe et dans les transporteurs de GNL américains et qataris.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20