Comment les dirigeants du Club Bruges ont renié en toute discrétion leur promesse de ne pas vendre

Club Brugge – Isopix

Lorsque Bart Verhaeghe a pris le pouvoir au Club Bruges fin 2012, il avait promis de conserver ses parts au moins jusqu’à la fin de l’année 2022. Cette clause d’interdiction de vendre a toutefois été discrètement supprimée dès novembre 2019, ressort-il d’une analyse détaillée effectuée par Business AM.

À l’automne 2012, l’ASBL historique à l’origine du Club Bruges, dont les membres les plus éminents étaient entre autres Jean-Luc Dehaene ou Marc Coucke, a cédé le pouvoir au groupe d’investisseurs réunis autour de l’entrepreneur Bart Verhaeghe.

10 ans

L’un des enjeux du passage d’une ASBL traditionnelle à une société anonyme moderne était la préservation de l’unicité du Club Brugge. Personne ne voulait voir le club populaire de Flandre occidentale tomber entre les mains d’un milliardaire étranger. C’est pourquoi une période de ‘lock-up’ de 10 ans a été convenue: les acquéreurs du club, dont le président Bart Verhaeghe et le manager Vincent Mannaert, n’étaient pas autorisés à vendre leurs parts avant la fin de l’année 2022.

Cette interdiction de vendre des actions jusqu’à la fin de l’année 2022 a même été inscrites dans les statuts de la S.A.

Mais la modification de ces statuts en novembre 2019 montre que la clause d’inaliénabilité a été discrètement supprimée de l’article 9. Les bases de l’introduction en bourse récemment annoncée étaient-elles déjà posées à l’époque? ‘Non, il s’agissait d’une question purement administrative et juridique due à une modification de la législation. Et d’ailleurs, quelle différence pour une année?’, affirme un initié. La différence est néanmoins de plus d’un an et demi.

Passage à la caisse

Les observateurs ont d’ores et déjà remarqué que le Club Bruges n’émettra pas de nouvelles actions lors de sa prochaine introduction en bourse. Il mettra uniquement en vente des actions existantes. Les actionnaires actuels pourront donc encaisser tout ou une partie de leurs parts dans le club. Une telle manœuvre aurait été plus délicate si la clause de ‘lock-up’ avait été conservée. Cependant, tout le monde semble aujourd’hui avoir oublié cette vieille promesse.

L’ancienne ASBL, qui entretemps a entamé une nouvelle vie en tant que Club Brugge Foundation, a été complètement dépouillée à la même période. Avant cela, elle était encore un petit actionnaire de la S.A. Club Brugge. Mais en novembre 2019, ses actions ont été rachetées à un prix avantageux par la S.A. avant d’être immédiatement détruites, ce qui a eu pour conséquence directe d’augmenter mécaniquement la valeur des actions restantes.

Depuis lors, l’actionnariat est le suivant:

  • Bart Verhaeghe: 69,88%
  • Vincent Mannaert: 17,47%
  • Peter Vanhecke: 3,64%
  • Jan Boone: 3,33%
  • Des entrepreneurs de Tielt: 2,32%
  • Frank Bamelis: 1,67%
  • Dirk Van Tornhaut: 1,67%

Lire aussi: