Le Club Bruges réalise le chiffre d’affaires le plus élevé jamais atteint par un club belge

Le Club Bruges contre le Borussia Dortmund en Ligue des champions – Isopix

D’un point de vue sportif, le champion national est actuellement moins dominant que lors des saisons précédentes. Mais sur le plan financier, les Blauw en Zwart écrasent la concurrence: la saison dernière, le Club Bruges a réalisé un chiffre d’affaires de 137 millions d’euros, avec un bénéfice net de 24,5 millions, rapporte le journal De Tijd. C’est la première fois qu’un club belge enregistre un tel chiffre d’affaires.

Grâce à une bonne gestion, le Club a réalisé un triplé financier lors de la saison 2019-2020: son bénéfice avant impôt a en effet été trois fois supérieur à celui de la saison précédente.

De plus, le club de football a su résister à la tentation de verser un généreux dividende à ses actionnaires et a choisi de conserver son bénéfice (après impôts, 24,5 millions d’euros) au sein de la société, comme un tampon durant cette saison marquée par le coronavirus. En effet, il devrait s’écouler encore un certain temps avant des billets puissent à nouveau être vendus aux supporters. Le projet de construction d’un nouveau stade a également joué un rôle dans la décision de constituer une réserve. En conséquence, le Club Bruges peut se targuer d’un bilan musclé et d’un capital de 44,5 millions d’euros.

Ventes de joueurs et Ligue des champions

En raison de la vente de certains bons joueurs, comme Wesley Moraes, Stefano Denswil et Arnaut Danjuma, le club de Flandre occidentale a vu ses recettes augmenter. Un pactole qui a été encore rehaussé de plusieurs millions grâce à la Ligue des champions. In fine, le résultat d’exploitation a augmenté de près de la moitié par rapport à la saison précédente, ce qui a permis d’atteindre un chiffre d’affaires sans précédent.

Ironiquement, la Ligue des champions génère également des coûts supplémentaires, puisque les joueurs reçoivent des bonus lors des campagnes européennes. Le Club a également injecté de la qualité dans son noyau de joueurs la saison dernière, avec les achats de Mignolet (7 millions d’euros) et Okereke (8 millions d’euros), entre autres. Néanmoins, l’entreprise est parvenue à maîtriser la hausse des coûts.

Le précédent record de chiffre d’affaires avait été établi il y a seulement deux semaines par le KRC Genk, avec 127 millions d’euros. Les deux clubs constituent toutefois des exceptions, le football belge dans son ensemble étant fortement déficitaire.

Lire aussi: