Comment la Chine veut s’attaquer à la chute du yuan

La devise chinoise est en chute par rapport au dollar. Les banques du pays peuvent désormais réduire leurs réserves de monnaies étrangères, décrète la Banque centrale, dans un effort pour limiter la chute de la devise.

Depuis un niveau conséquent atteint en février, le yuan ne fait que dégringoler (-11%). Crise de l’immobilier, sur-place de l’économie (au deuxième trimestre), confinements, force du dollar, baisse du taux d’intérêt pour stimuler la demande : tous ces éléments pèsent sur la devise chinoise. Elle s’approche petit à petit de la barre des 7 yuans pour un dollar (6,935 à l’heure d’écrire ces lignes et 6,92 la semaine passée, contre 6,23 en février). Elle était passée en dessous de cette barre en juillet 2020, gagnant alors rapidement en force.

Pékin veut limiter la saignée. Pour donner un coup de pouce à la devise nationale, la Banque populaire de Chine, la Banque centrale du pays, annonce ce lundi vouloir réduire la quantité de devises étrangères que les banques doivent détenir, rapporte Reuters. Dès le 15 septembre, le taux de réserve passera de 8 à 6%. L’équivalent de 19 milliards de dollars pourrait ainsi être libéré.

La sauce prendra-t-elle?

Cette somme, échangée en yuans, sera l’équivalent d’une demande pour le yuan, ce qui a normalement pour effet de freiner la chute de la monnaie. Voilà l’idée derrière ce type de mesure.

Pour Frances Cheung, stratégiste auprès de OCBC Bank, ce n’est pas un montant énorme. « Néanmoins, le marché est attentif au signal envoyé par la banque centrale », explique-t-elle à Reuters. Après l’annonce, le cours de la monnaie est d’ailleurs retombé, après un pic de 6,94 yuans pour un dollar atteint ce lundi matin.

L’annonce serait aussi un premier signal que la trop forte chute du yuan n’est pas la bienvenue à Pékin, expliquent des experts, dont Bruce Pang, économiste en chef auprès de Jones Lang Lasalle. Pour lui, la mesure « pourrait refroidir les paris de dépréciation à sens unique contre le yuan et alléger la pression d’une dépréciation rapide du yuan ».

Mais selon d’autres observateurs, le yuan pourrait encore perdre des plumes, à court terme, et même dépasser la barre des 7 yuans pour un dollar. Cela même avant le Congrès du Parti communiste qui se tient le mois prochain.

En amont de ce congrès, d’autres mesures de soutien, du yuan ou de l’économie en général, pourraient encore voir le jour. Mais selon de nombreux observateurs, tant que les confinements draconiens restent en place, les perspectives, pour l’économie chinoise en général tout comme pour le yuan, ne pourront pas changer fondamentalement.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20