Cette étude affirme que les Nike Vaporfly procurent un avantage, et un gros

Une nouvelle étude vient apporter du grain à moudre aux détracteurs des chaussures de course high-tech de Nike baptisées Vaporfly, rapporte le quotidien britannique The Times, ce jeudi. En effet, les baskets, équipées de plaques en carbone, offriraient un avantage allant jusqu’à 2% aux athlètes qui les portent, ce qui est énorme au plus haut niveau.

Nike a lancé les Vaporfly sur le marché en 2017. Pour un peu moins de 300 euros, l’équipementier américain promettait un meilleur retour d’énergie grâce à des plaques en carbone qui propulsent le pied vers l’avant. Et depuis, l’argument marketing s’est progressivement mué en polémique dans les milieux sportifs, au fur et à mesures que les baskets, et les athlètes qui en étaient munis, battaient record après record.

Une étude menée par Stéphane Bermon, du département sciences et santé de la fédération sportive internationale World Athletics, affirme aujourd’hui que ‘la technologie avancée en matière de chaussure procure un avantage’, explique-t-il au Times.

81 secondes VS 120 secondes

De quel ordre? Environ 1% pour les athlètes masculins de haut niveau et 2% pour les femmes.

Dans la catégorie de ces dernières, cela représente un peu plus de 2 minutes sur un marathon. En 2019, la Kényane Brigid Kosgei a battu le record du monde de la discipline de… 81 secondes. Elle portait aux pieds des Nike Vaporfly…   

‘Que cette technologie doive être bannie ou bien simplement contrôlée doit encore être décidé par World Athletics’, conclut Stéphane Bermon.

Pour aller plus loin:

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20