Les armes se taisent, les soldats restent dans les casernes : Poutine ordonne un cessez-le-feu en Ukraine de 2 jours

Le dictateur russe Vladimir Poutine a ordonné au ministère de la Défense d’organiser un cessez-le-feu en Ukraine les 6 et 7 janvier, jours où les chrétiens orthodoxes célèbrent Noël.

L’actualité : Poutine annonce un cessez-le-feu d’un jour et demi en Ukraine, à la demande du chef de l’Église orthodoxe et du président turc Erdogan.

  • Pendant 36 heures, les soldats russes ne tireront aucun coup de feu, ou du moins c’est l’intention. Le cessez-le-feu est intervenu à l’instigation du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a téléphoné à Moscou. « Les appels à la paix et aux négociations entre Moscou et Kiev doivent être soutenus par un cessez-le-feu unilatéral », aurait-il déclaré selon HLN.
  • Le patriarche Kirill de Moscou, chef de l’Église orthodoxe russe, a également appelé à une trêve de paix pendant le Noël orthodoxe. De nombreux Ukrainiens sont également orthodoxes et bénéficieraient donc de quelques jours de « paix ». Ainsi, ils peuvent faire une pause dans les combats et appeler ou rendre visite à leurs amis et à leur famille.

Mais le plus important est de voir si le cessez-le-feu sera respecté. Après tout, l’Ukraine a déjà indiqué qu’elle refuserait de se plier à un tel appel, et une pause unilatérale ne semble pas être un bon plan pour les Russes.

  • Mikhailo Podoljak, conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a qualifié l’appel d’Erdogan et Kirill de « piège cynique et d’outil de propagande ». L’Ukraine a indiqué précédemment qu’elle n’accepterait pas la proposition, qui, selon le gouvernement, joue principalement à l’avantage de la Russie. Toutefois, avec l’annonce d’un cessez-le-feu de la Russie, reste à voir quelle sera la réaction de Kiev.
  • Cependant, il semble peu probable que la religion joue un rôle dans une telle décision : quelque 17 % de la population ont fêté Noël en tant que catholiques romains les 24 et 25 décembre, et ces mêmes jours, Poutine a ordonné au ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, de lancer de nouvelles frappes de missiles contre l’Ukraine. Bien que la majorité des Ukrainiens, environ 67 %, soient des chrétiens orthodoxes, il est assez peu probable que Zelensky annonce maintenant une paix temporaire.
  • En filigrane, les lourdes pertes subies par la Russie ces derniers jours semblent faire partie du plan. Rien qu’au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, la Russie a perdu plusieurs centaines de soldats dans des attaques à la roquette, et ces derniers jours, ce chiffre est resté autour de 800. Il y a donc de fortes chances que la « trêve de Noël » soit utilisée pour mettre de l’ordre pendant un certain temps, restructurer ou renforcer certaines troupes, puis attaquer à nouveau avec la même intensité.

(JM)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20