Les Pays-Bas vont construire deux nouveaux réacteurs nucléaires à côté de la frontière belge

Le gouvernement néerlandais souhaite mettre en place deux nouveaux réacteurs nucléaires. Il prévoit de lancer ces projets dans le village zélandais de Borssele, qui abrite déjà actuellement la seule centrale nucléaire du pays. Les réacteurs devraient être opérationnels à partir de 2035 au plus tard.

Pourquoi est-ce important ?

Avec les crises climatique et énergétique, l'énergie nucléaire est de nouveau sous le feu des projecteurs, car elle ne dégage pas de dioxyde de carbone. En outre, cette technologie est généralement considérée comme très fiable. Principal obstacle : le coût de la construction et de la maintenance des projets nucléaires est très élevé. L'élimination des déchets nucléaires, qui restent radioactifs pendant des millions d'années, est également une tâche épineuse.

Dans l’actu : 5 milliards d’euros ont été affectés à la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires néerlandaises à Borssele, rapporte notamment le site d’information BNR. Toutefois, cette somme sera beaucoup plus élevée. L’année prochaine, Rob Jetten, le ministre néerlandais du Climat et de l’Énergie, décidera du financement exact des projets.

Pourquoi les réacteurs nucléaires sont installés en Zélande ?

  • Le soutien à l’énergie nucléaire est « très élevé » dans cette province située juste de l’autre côté de la frontière avec la Belgique, écrit Het Financieele Dagblad.
  • Il sera également évalué si la durée de vie du seul réacteur nucléaire néerlandais, qui se trouve également à Borssele et a une capacité de 485 mégawatts, peut être prolongée. Normalement, elle devait fermer ses portes en 2033.

Déchets nucléaires belges

Contexte : Borssele pourrait aussi être important pour l’élimination des déchets nucléaires de la Belgique. C’est ce que le géologue écomoderniste Manuel Sintubin, affilié à la KU Leuven, nous avait expliqué il y a quelques semaines. La récente proposition politique néerlandaise en devient d’autant plus pertinente.

  • « J’aimerais voir une sorte de processus européen se mettre en place où, depuis l’Europe, les gens réfléchissent à la meilleure solution », avait déclaré Sintubin.
  • « Un nombre limité de sites où nous stockerons tous les déchets nucléaires provenant de toute l’UE. En fin de compte, c’est la géologie qui détermine et la géologie ne connaît pas de frontières. Il est presque évident que les Pays-Bas et la Belgique vont travailler ensemble, si nous voulons créer un site de stockage des déchets nucléaires dans la zone frontalière. Ainsi, les déchets nucléaires néerlandais de Borssele seront également placés dans ce site de stockage. Cela présente également des avantages financiers, car la charge financière sera partagée entre les Pays-Bas et la Belgique. »

À suivre : Vendredi, le ministre de l’Énergie Rob Jetten se rendra en Zélande après la décision officielle du conseil des ministres. Ensuite, il annoncera plus de détails.

(OD)

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20