Ce ne serait pas la plus grande arnaque de l’histoire de la crypto: Africrypt aurait perdu 5 millions et non 3,6 milliards $

Présentée depuis quelques jours comme le plus gros casse de l’industrie du bitcoin, l’affaire Africrypt serait-elle plus complexe qu’annoncée ? Accusés de s’être évaporés dans la nature avec la fortune de leurs clients, les jeunes entrepreneurs sud-africains ont donné signe de vie pour tenter de rectifier la situation.

« Au plus fort du marché, nous gérions un peu plus de 200 millions de dollars », a déclaré au Wall Street Journal Raees Cajee (21 ans), cofondateur avec son frère Ameer (18 ans) du fonds d’investissement spécialisé en bitcoin et autres monnaies digitales Africrypt. Les jeunes entrepreneurs ont récemment hérité d’une sombre réputation mondiale, des investisseurs les accusant par voie d’avocats d’avoir orchestré la plus grande exit scam de toute l’histoire de la crypto. Les accusations portent sur le chiffre stratosphérique de 3,6 milliards de dollars de pertes dans cette escroquerie consistant à disparaître avec les fonds de ses clients.

Attendus pour une audience dans un tribunal de Johannesburg à la mi-juillet, les frères Cajee se cachent effectivement depuis peu et n’ont donné de signe de vie que pour démentir le montant du dommage financier qui fait les gros titres de la presse internationale. Depuis un endroit resté secret, l’aîné a assuré que le portefeuille d’Africrypt, constitué en 2019, n’avait jamais attiré autant d’argent et qu’après une cyberattaque survenue en avril, 5 millions de dollars semblaient effectivement irrécupérables.

« Clients très dangereux »

Dans une lettre adressée à leur clientèle, les gestionnaires d’actifs ont affirmé que les comptes avaient été compromis par des pirates informatiques et que « beaucoup de temps » serait nécessaire pour récupérer l’argent manquant. Ils demandaient d’ailleurs aux investisseurs de ne pas entamer de poursuite judiciaire au risque de retarder encore davantage la récupération. Après cet incident, les deux hommes d’affaires auraient alors reçu des menaces de mort.

« Nous avons fait des affaires avec beaucoup de personnalités sud-africaines haut placées, beaucoup de politiciens, d’hommes d’affaires et de célébrités. Mais certaines personnes très, très dangereuses, que nous ignorions avoir pour clients, sont soudainement apparus », a prétexté au WSJ le cofondateur.

Plusieurs cabinets d’avocats tentent désormais de faire mettre la clé d’Africrypt sous le paillasson afin de mettre la main au moins sur une partie des montants investis.

Pour aller plus loin:

Plus
My following

Analyse boursière: les ambitions de Greenyard offrent des possibilités de révisions à la hausse

07/12/2021 09:04

(ABM FN) Les nouveaux objectifs de Greenyard permettent d'ajuster à la hausse les évaluations pour l'entreprise de fruits et légumes. C'est ce qu'a rapporté mardi l'analyste Fernand de Boer de Degroof Petercam.

Greenyard a l'ambition d'augmenter son chiffre d'affaires d'environ 650 millions d'euros pour atteindre 5 milliards d'euros au cours de l'exercice 2024/2025. Cela implique un taux de croissance annuel composé de 5 pour cent.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20