Campagne de vaccination: où en sommes-nous et qui sont les prochains sur la liste?

Foto: Vyacheslav Madiyevskyy / Zuma Press/Isopix

Le temps presse. Le dernier bulletin de Sciensano est pour le moins alarmant: 319 admissions à l’hôpital ont été enregistrées dans les dernières 24 heures, un bilan qui n’a plus été atteint depuis le 20 novembre en pleine 2e vague. À plus long terme, l’objectif reste de sauver les vacances d’été. Économiquement et moralement, tout le monde en a besoin.

Les chiffres

Commençons par rappeler qu’il existe un excellent site pour suivre en temps réel la campagne de vaccination. Il ne s’agit pas d’un site officiel, mais les chiffres et les sources y sont très fiables.

En Belgique, 1,26 million de personnes ont bénéficié d’une dose de vaccin. Ce qui correspond à 10,97% de la population. 512.000 personnes ont elles bénéficié de 2 doses, soit 4,46% de la population. Quand on fouille un peu plus loin dans les chiffres, on voit que 25% des plus de 65 ans ont déjà reçu au moins une dose. Ce taux dépasse les 69% pour les plus de 85 ans.

https://covid-vaccinatie.be/fr

Bruxelles accuse un certain retard par rapport à la Flandre et à la Wallonie, mais c’est en partie dû à une comptabilisation tronquée, de nombreux Wallons et Flamands travaillant dans le secteur des soins de santé de la capitale. Tous les centres de vaccination fonctionnent désormais à Bruxelles à l’exception de l’hôpital militaire de Neder-over-Heembeek qui n’ouvrira qu’en mai, faute de vaccins.

Car c’est toujours le nerf de la guerre: AstraZeneca est encore en retard sur ses livraisons et le sera tout au long du mois d’avril. Pfizer continue lui d’assurer ses engagements à l’une ou l’autre exception. D’ici fin avril, plus de 2 millions de doses devraient être livrées en Belgique (soit, ce qui déjà été livré depuis le début de la campagne de vaccination). Johnson&Johnson devrait entrer en action pour la mi-avril, mais les doses livrées resteront marginales dans un premier temps. Le vaccin de Moderna ne pèse lui pas assez pour être significatif en Belgique.

Conclusion: avril ne sera pas encore le mois de la vaccination à plein pot. Il faudra attendre le mois de mai qui sera sans doute déterminant. La Belgique n’est pas forcément en retard sur son planning de départ et se situe dans la moyenne européenne, mais on est évidemment à des années-lumière de la campagne éclaire d’Israël. Tout espoir n’est pas perdu: avec un mois de mai et de juin productifs, on peut espérer qu’une bonne partie de la population aura bénéficié d’une dose, les plus âgés de deux.

Qui sont les prochains?

D’après les rapports des différents ministres de la Santé, la vaccination dans les maisons de repos et pour le personnel de première ligne s’achève. Le personnel dans les hôpitaux témoigne lui d’une certaine résistance, surtout à Bruxelles, où 60% seulement seraient vaccinés. Espérons que ce ne soit pas annonciateur d’une résistance plus globale dans la population. La mauvaise pub qu’a subi le vaccin d’AstraZeneca peut en partie expliquer cette méfiance.

S’agissant des plus de 65 ans, la plupart ont reçu leur convocation ou devrait la recevoir cette semaine.

Vient ensuite ce qu’on appelle la phase 1B qui débutera donc en avril (voire fin avril en Wallonie). Il s’agit des personnes présentant un facteur de comorbidité (obésité, diabète…). Grâce à l’aide des mutuelles, 1,209 million personnes ont été sélectionnées. Les mutuelles assurent qu’aucune donnée médicale n’a été envoyée, il s’agit purement et simplement de numéros de registre national. Et pour ceux qui seraient passés entre les mailles du filet, l’Etat compte sur les médecins généralistes pour rapporter les éventuels manquants. Pour savoir si vous avez été sélectionné, il faut vous rendre à partir du 8 avril sur le site www.myhealthview.be, un portail dédié à la campagne de vaccination.

Pour aller plus loin: