Ça coince entre syndicat et direction chez AB InBev

Isopix

La concertation sociale en cours entre la direction d’AB InBev et les syndicats a échoué jeudi, a annoncé le syndicat chrétien ACV. De nouvelles actions pourraient dès lors être organisées après le Nouvel an.

Le climat social n’est pas au beau fixe depuis quelque semaines au sein du géant brassicole. Les syndicats ont même organisé le blocage des sites de Louvain, Jupille et Hoegaarden début décembre.

Direction et syndicats négocient une convention collective de travail pour la période 2020-2021. Le 6 décembre dernier, un accord de principe sur la sécurité de l’emploi avait été conclu mais d’autres points restaient à discuter, comme la demande des syndicats d’augmenter le pouvoir d’achat, d’alléger la charge de travail et de résoudre certains problèmes administratifs liés aux salaires.

La concertation sur ces derniers points a été suspendue jeudi. ‘La direction n’avait pas de mandat suffisant. La concertation est arrêtée’, explique Kris Vanautgaerden, de l’ACV Voeding en Diensten (CSC Alimentation et Services).

Les syndicats ont déposé un préavis de grève. De nouvelles actions sont dès lors envisageables si la direction campe sur ses positions, avertit le syndicat chrétien. La direction a confirmé dans une réaction que les syndicats avaient quitté la table de négociations.

La justice donne raison aux syndicats

Ce faisant, les syndicats ont obtenu gain de cause devant la justice dans le litige qui les oppose à la direction d’AB InBev. Les actions syndicales de blocage de plusieurs brasseries d’AB InBev, début décembre, ne devaient pas être levées, ont annoncé jeudi le syndicat ACV Voeding en Diensten (CSC Alimentation et Services) et l’avocat Jan Buelens.

Dans une réaction, le brasseur dit prendre acte du jugement. AB InBev regrette que le tribunal n’ait pas suivi son argumentaire. Le groupe analyse le jugement et se réserve la possibilité d’entreprendre ici aussi de nouvelles démarches.