Bouchez ne parvient pas à effectuer des nominations sans faire de vagues

Les attributions de poste de hauts fonctionnaires effectuées ces dernières semaines par le gouvernement fédéral ressemblent quelque peu à une foire aux nominations honteuses, digne d’une république bananière…

  • C’est une triste réalité dans ce pays: si vous voulez un poste de premier plan au sein de l’appareil gouvernemental, mieux vaut avoir une carte de parti. Des dizaines de nominations de ce genre ont été effectuées ces dernières semaines.
  • Le président du MR se retrouve sur la sellette suite à la nomination de Géraldine Demaret, chef de cabinet adjoint du ministre David Clarinval (MR), comme nouvelle présidente de la Loterie Nationale. Selon Georges-Louis Bouchez, ce choix faisait partie du processus de ‘rajeunissement et de féminisation’. Seulement voilà, un détail ennuyeux: Demaret est la soeur de la petite amie de Bouchez.
  • Après BusinessAM, Le Vif a été le premier média à relayer publiquement cette histoire dans une chronique, que la presse proche de la rue de la Loi connaissait déjà depuis un certain temps. Un édito de la DH épinglait aussi ce tour de passe-passe, mais étrangement, l’article a disparu dans la foulée. La Dernière Heure ne s’est toujours pas expliquée à ce jour. Des révélations embarrassantes pour Georges-Louis Bouchez, qui avait promis lors de son élection à la présidence du MR que le ‘népotisme’ et le ‘copinage’ feraient partie du passé chez les libéraux, après les clans Michel et Reynders.
  • Mais au moment de choisir les membres du gouvernement, GLB a soudainement, et de façon tout à fait surprenante, proposé Mathieu Michel (MR), frère de l’ancien Premier ministre Charles Michel, comme secrétaire d’État, et ce malgré la colère d’un certain nombre de dirigeants du MR. Cela lui a d’ailleurs presque coûté son poste de président.
  • Désormais, c’est sa ‘belle-sœur’ qui se retrouve nommée à une haute fonction. Dans L’Echo, Georges-Louis Bouchez s’est défendu avec véhémence et il a souligné qu’il était ‘compliqué d’avoir une belle-sœur quand on n’est pas marié et qu’on vit seul’. Un raisonnement plutôt étrange, mais par lequel le président du MR a mis fin à la discussion.
  • Du côté flamand, on ne semble pas intéressé par la Loterie Nationale: personne ne mentionne l’affaire.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés