Les marchés:
Markten inladen...

MARDI 14 JUIL

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Boris Johnson soutient son conseiller controversé qui a traversé le pays en plein lockdown

Logo Business AM
Politique

25/05/2020 | Anthony Planus | 5 min de lecture

Boris Johnson - Isopix

Malgré des appels à la démission émanant de l’opposition travailliste comme de son propre parti conservateur, Boris Johnson a maintenu son soutien dimanche à Dominic Cummings, son principal conseiller qui avait enfreint les règles de confinement en se rendant dans le nord de l’Angleterre en mars dernier.

‘J’ai eu de nombreuses conversations en face à face avec Dominic Cummings’, a déclaré le Premier ministre britannique Johnson en conférence de presse, affirmant que son conseiller avait suivi son ‘instinct de père’. ‘Je crois qu’à tous les égards, il a agi de manière responsable, légale et avec intégrité’, a-t-il ajouté dans des propos relayés par Reuters.

Architecte de la campagne du Leave en 2016 et désormais proche conseiller de Boris Johnson au 10, Downing Street, Dominic Cummings s’est vu accusé par plusieurs journaux britanniques d’avoir voyagé en compagnie de son fils de Londres au nord de l’Angleterre, soit un trajet d’environ 400 kilomètres, et ce alors que sa femme présentait des symptômes du Covid-19 et que le pays était sous le coup de mesures de lockdown. Selon le cabinet de Boris Johnson, Dominic Cummings voulait ainsi s’assurer que son enfant de 4 ans puisse être correctement soigné par des proches s’il tombait également malade.

Dominic Cummings – Isopix

Depuis, la presse a rapporté que Dominic Cummings aurait été vu à d’autres occasions dans le nord de l’Angleterre. Des informations que le gouvernement a niées tandis que Boris Johnson n’a pas souhaité répondre à une question lui demandant s’il était au courant de ces éventuels voyages supplémentaires.

Tollé dans les rangs travaillistes…

Dans l’opposition, ce soutien du Premier ministre envers une personne qui a enfreint les règles de confinement passe très mal. Sa femme présentant des symptômes du Covid-19, Dominic Cummings aurait en effet dû se placer en quarantaine stricte chez lui pendant quatorze jours.

Keir Starmer, chef du parti travailliste, estime que la décision de Boris Johnson de ne prendre aucune mesure à l’encontre de Dominic Cummings constitue ‘une insulte aux sacrifices faits par le peuple britannique’.

‘C’était un test pour le Premier ministre et il a échoué’, a-t-il encore estimé.

… Et conservateurs

Mais le mécontentement a également gagné les rangs du propre parti de Boris Johnson. Plusieurs élus conservateurs ont déclaré avoir été inondés de messages d’électeurs en colère, qui eux avaient obéi aux règles malgré des difficultés personnelles.

‘Autant je méprise tout procès mené à la va-vite par les réseaux sociaux, autant je ne suis pas convaincu par la défense du Premier ministre à l’égard de Cummings’, a notamment tweeté le parlementaire, David Warburton.

Toujours sur Twitter, Tim Montgomerie, une voix très écoutée dans les milieux conservateurs, a pour sa part déclaré: ‘Ce soir, je suis vraiment gêné d’avoir soutenu Boris Johnson pour la haute fonction.’

Lire aussi:

Source: Reuters


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks