Bernie Sanders charge Amazon: ‘M. Bezos, vous pesez 182 milliards de dollars. Pourquoi empêchez-vous vos employés de se syndiquer ?’

Amazon fait tout ce qu’il peut pour empêcher ses travailleurs de se réunir en syndicat. Une attitude vivement épinglée par le sénateur Bernie Sanders. Le démocrate n’a pas mâché ses mots envers Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde.

Ce mercredi, la Commission budget du sénat américain a organisé une séance consacrée aux inégalités de revenus. Une employée d’Amazon y a été conviée. Jennifer Bates a ainsi été amenée à s’exprimer sur le projet mis sur pied par les travailleurs du centre de distribution de Bessemer (Alabama) de constituer un syndicat. Un vote doit avoir lieu sur cette proposition, et Amazon mène une campagne agressive pour pousser ses employés à s’y opposer.

Lui aussi invité à s’exprimer lors de la séance du sénat, Jeff Bezos a brillé par son absence. Cela n’a pas empêché le sénateur démocrate Bernie Sanders de le harponner.

‘Bezos et Musk possèdent désormais plus de richesses que les 40% les plus pauvres. Pendant ce temps, nous observons plus de faim en Amérique qu’à n’importe quel moment depuis des décennies’, a déclaré Sanders dans ses remarques préliminaires à l’audience de la Commission du budget du Sénat.

‘S’il était avec nous ce matin, je lui poserais la question suivante. M. Bezos, vous valez 182 milliards de dollars, je dis bien milliards. 182 milliards de dollars, vous êtes la personne la plus riche du monde. Pourquoi faites-vous tout ce qui est en votre pouvoir pour empêcher vos travailleurs de Bessemer, en Alabama, de se syndiquer ?’, a ajouté l’ancien candidat à la présidentielle, cité par Business Insider. ‘Jeff Bezos s’est enrichi de 77 milliards de dollars pendant cette horrible pandémie, tout en refusant à des centaines de milliers de travailleurs qui travaillent chez Amazon des congés maladie payés.’

Amazon réplique

L’employée d’Amazon a eu l’occasion d’expliquer pourquoi elle souhaitait à tout prix que ses collègues et elles puissent constituer un syndicat. Une telle organisation leur permettra ‘d’amplifier leur voix’ et de leur ‘donner un sentiment d’autonomisation’. Parmi ses principales accusations, Jennifer Bates a déploré les rudes conditions de travail des employés ainsi que l’insécurité de leur emploi.

‘Amazon se vante de payer ses employés au-dessus du salaire minimum. Ce qu’ils ne vous disent pas, c’est ce à quoi ressemblent réellement ces emplois. Et ils ne vous disent certainement pas ce qu’ils peuvent se permettre’, a-t-elle dénoncé.

Si Jeff Bezos n’a pas répondu à l’invitation, Amazon a tout de même réagi par la voix de son porte-parole. La firme ‘ne pense pas que les commentaires de Mme Bates représentent les plus de 90 % de ses collègues de son centre de distribution qui disent qu’ils recommanderaient Amazon comme un excellent endroit pour travailler à leurs amis et à leur famille’, a-t-il indiqué. ‘Nous encourageons les gens à parler avec les centaines de milliers d’employés d’Amazon qui aiment leur travail, gagnent au moins 15 dollars de l’heure, bénéficient de prestations complètes en matière de soins de santé et de congés payés, préfèrent le dialogue direct avec leurs responsables et ont élu Amazon n°2 sur la liste des meilleurs employeurs de Forbes en 2020.’

Sur le même sujet :

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20