Avant sa première rencontre avec Joe Biden, Xi Jinping écrit une lettre aux USA: c’est presque une déclaration d’amour

Les présidents chinois et américain Xi Jinping et Joe Biden devraient se rencontrer officiellement pour la première fois très prochainement. Cela se fera en visioconférence. En marge de cette importante réunion, le chef d’Etat chinois a écrit une lettre dans explique comment il conçoit les relations futures avec les Etats-Unis. L’heure est à l’apaisement… et même à la coopération.

Sous Donald Trump, les relations sino-américaines s’étaient fortement détériorées. L’ancien président des Etats-Unis s’était lancé dans une guerre commerciale, imposant des droits de douane sur des milliards de dollars d’importations en provenance de Chine. Il avait également placé plusieurs entreprises technologiques chinoises sur une liste noire les empêchant d’acheter des fournitures essentielles à des entreprises américaines.

À la tête de la Maison-Blanche depuis bientôt un an, Joe Biden ne s’est jamais vraiment éloigné de cette ligne de conduite très stricte à l’égard de Pékin. Il faut dire que Xi Jinping avait mis du temps à reconnaître sa victoire lors de l’élection présidentielle. Les premiers mois de présidence de Biden n’avaient rien auguré de bon sur les relations USA/Chine, avec une première rencontre diplomatique officielle des plus houleuses en juillet, lors de laquelle Wendy Sherman, la secrétaire d’État adjointe américaine, en avait pris pour son grade.

Visiblement, le temps est maintenant à l’apaisement. Xi Jinping vient d’écrire une lettre à l’adresse du Comité national sur les relations américano-chinoises, une organisation à but non lucratif basée à New York. Son contenu a été dévoilé par l’ambassadeur de Chine aux États-Unis, Qin Gang, lors du gala annuel du Comité national sur les relations entre les États-Unis et la Chine.

Appel à la coopération

« En ce moment, entre la Chine et les États-Unis, les relations sont à un tournant historique critique », a commencé Xi Jinping. « Les deux pays gagneront à la coopération et perdront à la confrontation. La coopération est le seul bon choix. »

« Conformément aux principes de respect mutuel, de coexistence pacifique et de coopération gagnant-gagnant, la Chine est prête à travailler avec les États-Unis pour renforcer les échanges et la coopération à tous les niveaux », a assuré le président chinois.

Xi Jinping a également déclaré que la Chine aimerait travailler avec les États-Unis pour « s’attaquer aux problèmes régionaux et internationaux ainsi qu’aux défis mondiaux ».

Il a ajouté que les deux pays devraient entretemps « gérer correctement les différents, afin de rapprocher les relations entre la Chine et les États-Unis sur la bonne voie d’un développement sain et régulier ».

L’ambassadeur Qin Gang a commenté la lettre, en optant pour le même ton. « La politique de la Chine à l’égard des États-Unis est très cohérente et stable », a-t-il expliqué. « La partie chinoise garde toujours à l’esprit les intérêts fondamentaux des peuples des deux pays et du monde entier, et gère les relations sino-américaines dans une perspective stratégique et à long terme. »

« Certaines personnes disent que les relations entre la Chine et les États-Unis ne peuvent pas revenir en arrière. Mais est-ce la raison pour laquelle les gens peuvent la prendre à la légère, ou même l’endommager comme ils le souhaitent ? Nous rejetons ce point de vue », a-t-il fait savoir.

Qin Gang a conclu son discours en se disant « impatient de travailler avec le gouvernement et le peuple visionnaire américains […] afin de renforcer le dialogue, de gérer les différences, de se concentrer sur la coopération et de déployer des efforts incessants pour remettre les relations sino-américaines sur la bonne voie ».

Biden dans la même veine

Le président Joe Biden a lui aussi été invité à s’exprimer à l’occasion du gala. Il n’a pas directement répondu à son homologue (il s’adressait au Comité national des relations sino-américaines), il a tout de même fait part d’intentions similaires.

« Aujourd’hui, notre monde se trouve à un point d’inflexion de l’histoire. Qu’il s’agisse de s’attaquer à la pandémie de COVID-19 ou de faire face à la menace existentielle de la crise climatique, la relation entre les États-Unis et la Chine revêt une importance mondiale », a souligné le président américain.

« Pour relever ces défis et saisir les opportunités qui s’offrent à nous, il faudra que la communauté internationale dans son ensemble s’unisse et que nous fassions chacun notre part pour construire un avenir sûr, pacifique et résilient », a-t-il ajouté.

Bloomberg rappelle que Joe Biden et Xi Jinping se sont déjà rencontrés par le passé, notamment lorsque le premier cité était Vice-président des États-Unis. À l’époque, ils s’entendaient très bien. Biden avait même parlé « d’amitié ». Un discours qui avait toutefois nettement changé l’année dernière, lors de la campagne électorale. Il avait qualifié Xi Jinping de « voyou » qui « n’a pas la moindre once de démocratie – avec un petit « d » – dans son corps ». 

D’après des informations de Reuters, la première rencontre officielle (virtuelle) entre les deux présidents depuis l’élection de Joe Biden à la tête de la Maison Blanche est prévue pour la semaine prochaine. Ils s’étaient déjà téléphoné au mois de septembre, déjà dans le but de ramener de la stabilité dans les relations entre Washington et Pékin. Les enjeux de la rencontre sont élevés. Les deux superpuissances se sont affrontées sur des questions allant des origines de la pandémie à l’expansion de l’arsenal nucléaire chinois.

Plus
My following
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20