Au nom de Huawei, la Chine menace les voitures allemandes

Huawei 5G fournisseur
Isopix

L’ambassadeur de Chine en Allemagne a menacé Berlin de représailles si elle excluait Huawei comme fournisseur pour la 5G, citant les millions de véhicules vendus par les constructeurs allemands dans son pays.

Après plusieurs péripéties, le vente est en train de tourner pour Huawei en Allemagne, et ce n’est pas du tout au goût de la Chine.

La chancelière allemande Angela Merkel a certes répété à maintes reprises qu’elle ne comptait pas boycotter Huawei comme fournisseur d’équipement 5G en Allemagne. D’ailleurs, la semaine dernière, des signes encourageants en ce sens montraient que Telefónica Deutschland, le deuxième plus grand fournisseur d’Internet sans fil en Allemagne, s’appuierait sur Huawei pour la technologie 5G. Et ce malgré la décision de Deutsche Telekom de ne pas faire affaire avec les Chinois, en raison de l’incertitude politique.

Des fournisseurs ‘non fiables’

Mais cela fait désormais des mois que les Américains dénoncent le risque d’espionnage qui entoure l’entreprise chinoise. Sur liste noire aux États-Unis, Huawei le sera peut-être bientôt en Allemagne. Certains législateurs de la coalition gouvernementale allemande ont décidé de s’opposer à leur chancelière en présentant un projet de loi qui imposerait une interdiction générale des fournisseurs de services 5G ‘non fiables’. Si Huawei n’est pas explicitement citée, ce texte ne leurre personne.

Ce sur quoi a mis en garde le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier: ‘Nous ne devrions pas nous retourner contre des entreprises individuelles et insister sur le fait que tous les composants électroniques et de haute technologie utilisés en Allemagne doivent répondre aux exigences de sécurité les plus élevées.’

28 millions de voitures allemandes

Dans cette histoire délicate, la Chine ne compte pas se laisser faire. L’Allemagne veut bannir Huawei des fournisseurs 5G? Pékin rappelle que la Chine est un marché exceptionnel pour le secteur automobile allemand. Les constructeurs d’outre-Rhin représentent un quart des 28 millions de voitures vendues en Chine l’an dernier. L’empire du Milieu constitue ainsi le plus grand marché unique pour Volkswagen AG, BMW AG et le constructeur de Mercedes-Benz Daimler AG. Les investissements de chacune de ces sociétés dans la fabrication et la distribution en Chine se comptent en milliards de dollars.

Les marques allemandes jouissent d’une position indéniable sur le territoire, où elles ont mieux résisté à la crise chinoise que certaines marques locales moins chères. Et l’Allemagne comptait appuyer sur l’accélérateur, puisque les entreprises allemandes ont présenté des plans de dépenses agressifs pour relancer les ventes de voitures électriques et ajouter de nouveaux modèles en Chine. Ça, c’était avant qu’une interdiction de Huawei ne menace de freiner net les ambitions allemandes…