Les marchés:
Markten inladen...

SAMEDI 30 MAI

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

Les exécutions de masse deviennent la norme en Arabie saoudite

Logo Business AM
Politique

28/05/2019 | Audrey Duperron | 3 min de lecture

En Arabie saoudite, les exécutions de masse semblent de plus en plus devenir la norme, affirme Madawi Al-Rasheed, professeur d’anthropologie sociale à la London School of Economics et spécialiste des questions saoudiennes. 

Al-Rasheed a fait cette déclaration dans le cadre d’une interview qu’il a donnée au site allemand DW.com, dans la perpective de l’exécution probable de 3 religieux saoudiens après la fin du ramadan.

Un climat tendu propice aux arrestations

Ces religieux, Salman al-Odah, Awad al-Qarni et Ali al Omari, soupçonnés d’être membres des Frères musulmans, sont accusés de terrorisme et d’espionnage. Selon le site Middle East Eye, ils devraient donc être exécutés au cours de la première semaine de juin. Cependant, cette information n’est pas confirmée. 

D’après Al-Rasheed, le régime saoudien pourrait exploiter le climat tendu actuellement pour procéder à ces mises à mort. Les conflits dans lequel le royaume est impliqué, notamment celui au Yémen, peut en effet fournir matière à accusation. Des liens supposés avec l’Iran ou le Qatar peuvent étayer une condamnation pour terrorisme ou espionnage.

L’Arabie saoudite a éprouvé son impunité

Suite à l’assassinat violent du journaliste dissident Jamal Khashoggi, en octobre dernier, le régime saoudien a compris qu’il n’avait pas à redouter de sanctions de la part du monde occidental, trop soucieux de protéger ses intérêts commerciaux. Les achats de l’Arabie saoudite pèsent bien plus lourd que les scrupules moraux.

Aux États-Unis, le gouvernement du président Donald Trump a même ignoré les rapports de son agence de renseignement, la CIA, concernant ce meurtre. Trump lui-même a promptement tenté d’exonéré le régime saoudien de toute responsabilité dans cette affaire, en spéculant qu’elle pouvait être le fait de de criminels sans liens avec le royaume.

La banalisation des exécutions de masse

Du coup, il semble que les exécutions collectives se banalisent, explique Al-Rasheed :

Les peines de mort sont la norme en Arabie saoudite, mais récemment, les exécutions de masse sont devenues un événement habituel. Le mois dernier, les 37 personnes ont été exécutées au même moment. Des militants pacifiques et même des adolescents en faisaient partie. Les jeunes avaient été condamnés à mort parce qu’ils avaient participé aux manifestations du Printemps arabe en exigeant des réformes. Ils n’avaient que 16 ans quand ils ont été arrêtés ».

Selon les ONG Human Rights Watch et Amnesty International, l’Arabie saoudite a exécuté plus d’une centaine de personnes au cours des six derniers mois.
L’arrestation des 3 religieux n’a guère ému les médias occidentaux, qui tendent à se concentrer sur les arrestations de militantes.
Pourtant, l’ampleur des arrestations massives qui ont eu lieu au cours des trois dernières années est sans précédent. Il faut donc s’attendre prochainement à une nouvelle vague de mises à mort de masse, conclut Al-Rasheed.

Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks

Logo Business AM

Business AM | Les + vus

Logo Business AM

Business AM | Dit, c’est dit !