Après la pénurie de puces électroniques, les constructeurs automobiles sont confrontés à de nouveaux problèmes dus à la guerre en Ukraine

Les constructeurs automobiles européens, dont Volkswagen et BMW, s’efforcent de trouver des alternatives aux pièces provenant d’Ukraine. Les approvisionnements en provenance du pays étant interrompus en raison de la guerre, les producteurs doivent s’appuyer sur des pièces provenant de pays lointains comme la Chine et le Mexique.

Après le coup dur porté à l’industrie automobile par la crise sanitaire et les pénuries d’approvisionnement mondiales, la guerre en Ukraine ajoute aux inquiétudes des constructeurs automobiles européens. Alors que diverses usines ukrainiennes sont contraintes de licencier, les constructeurs automobiles voient disparaître leur principale source d’approvisionnement de câbles. C’est ce que rapporte l’agence de presse Reuters.

La pénurie de câbles – câblage à l’intérieur de la voiture qui est souvent personnalisé pour chaque modèle – vient s’ajouter à la pénurie de longue date de puces électroniques à laquelle les constructeurs sont confrontés depuis près d’un an. Volkswagen et BMW auraient déjà fermé plusieurs lignes de production en Europe en raison de ces pénuries. Mercedes-Benz a également averti que des problèmes de production pourraient bientôt survenir.

Recherche d’alternatives

Entre-temps, les fabricants se démènent pour trouver d’autres fournisseurs, souvent plus éloignés de chez eux. Le groupe Volkswagen dit chercher en Europe de l’Est, en Afrique du Nord, au Mexique et éventuellement en Chine. BMW et Stellantis étudient également des alternatives possibles pour faire face à la pénurie de câbles.

Nick Klein, vice-président de la société de logistique OEC Group, avertit les fabricants qu’ils doivent agir rapidement pour trouver un remplaçant à leurs fournisseurs ukrainiens : « Ils devront passer leurs commandes longtemps à l’avance, car ils devront attendre. En outre, les constructeurs automobiles devront se faire concurrence « , a déclaré M. Klein à Reuters.

Une poignée de livraisons se poursuit

Avec sa main-d’œuvre bon marché mais hautement qualifiée, l’Ukraine était un pays très attrayant pour la production de faisceaux de câbles. En raison de la guerre, la majorité de ces usines ont déjà fermé ou réduit considérablement leur charge de travail.

Bien qu’une poignée de câbles soient encore régulièrement transportés de l’Ukraine vers la Roumanie voisine – parce que cette route est encore relativement sûre pour l’instant – cela sera également de courte durée, selon M. Klein : « Le nombre de camionneurs prêts à emprunter cette route diminue de jour en jour. Il arrivera un moment où il sera impossible de faire sortir quoi que ce soit du pays en toute sécurité. »

L’invasion de l’Ukraine par la Russie pose aussi des problèmes de flambée des prix dans plusieurs matières premières produites dans les deux pays: le nickel, l’aluminium, le palladium, etc. Des métaux nécessaires à la production de carrosserie, de batterie ou de puces électroniques.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20