Apple est le plus gros vendeur de smartphones en Chine: comment expliquer ce succès?

Une étude révèle les chiffres du marché des smartphones en Chine, entre octobre et décembre. Apple a pris la tête, pour la première fois depuis six ans. Ce succès est dû aux déboires récents de l’ancien champion national, Huawei, mais pas que : Apple entretient aussi des relations particulières avec les officiels de Pékin.

En automne 2021, la part de marché de la pomme a bondi à 23%, faisant d’Apple le numéro un en Chine. C’est la première fois depuis 2015 que cette première place revient à l’entreprise. Un an auparavant, cette part n’était que de 16%, et Apple était quatrième du marché, selon une étude du cabinet Counterpoint, citée par Capital. Le nombre de smartphones vendus n’a pas été divulgué.

Au détriment d’Huawei

Un an auparavant, la première place revenait encore à Huawei, qui n’est actuellement plus que troisième. Le déclin d’Huawei se laisse expliquer par plusieurs raisons. D’abord, la firme chinoise a décidé de monter en gamme, et de proposer des téléphones plus chers. Au début, la marque avait justement bâti son succès en proposant des téléphones moins chers que les concurrents, analyse l’étude. Les clients se sont alors tournés vers Apple, qui en plus vend ses smartphones à des prix « relativement bas » en Chine, notamment le dernier iPhone (13).

Ensuite, Huawei est également visé par des sanctions américaines, instaurées par Trump, sous des accusations d’espionnage aux États-Unis. Depuis 2019, le producteur chinois ne peut plus utiliser les technologies américaines, et n’a plus accès aux services Google, essentiels pour avoir les principales applications. Ainsi, en 2021, le groupe a perdu un tiers de son chiffre d’affaires, par rapport à 2020, avec des entrées totales de 634 milliards de yuans (87,4 milliards d’euros).

Accord secret avec la Chine

Ces derniers mois, Pékin a fortement régulé la tech. À tel point que de nombreux acteurs ont abandonné le marché. La Chine est notamment inquiète pour les données personnelles, qu’elle ne veut pas voir partagées avec l’étranger. Une question de sécurité nationale pour Pékin.

Mais Apple a pu passer entre les mailles du filet. Pendant cinq ans, Apple était lié à la Chine avec un contrat secret. Au milieu des années 2010, le PDG d’Apple, Tim Cook a multiplié les voyages d’affaires sur place. Nouant des liens étroits avec de hauts responsables politiques chinois, il a réussi à obtenir des faveurs, matérialisées via ce deal. Grosso modo, le pacte consistait pour Apple à consentir à de très importants efforts financiers en vue de bénéficier d’exceptions légales vis-à-vis de mesures réglementaires du gouvernement chinois qui auraient eu des effets négatifs sur ses opérations et activités dans le pays.

Ce deal à 275 milliards de dollars semble aujourd’hui porter ses fruits : Apple préside le podium du marché, et près d’un iPhone sur cinq vendu dans le monde l’est en Chine.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20