Angela Merkel prévoit des mesures strictes jusqu’en avril

Isopix

‘Si nous ne parvenons pas à arrêter ce virus britannique, nous aurons 10 fois plus de cas d’ici Pâques. Nous avons besoin de huit à dix semaines supplémentaires de mesures strictes’, aurait déclaré Angela Merkel, selon Bild.

Toutefois, trois participants à cette réunion ont expliqué à l’agence Reuters que la chancelière allemande n’avait pas explicitement évoqué la prolongation du lockdown jusqu’en avril. ‘Merkel a déclaré que les huit à dix prochaines semaines seraient très difficiles si la variante britannique se répandait en Allemagne’, a précisé l’un d’entre eux.

Quant à une éventuelle multiplication par dix du nombre de cas d’ici Pâques, un autre participant a affirmé qu’Angela Merkel avait fait, à ce sujet, référence à l’Irlande et non à l’Allemagne.

Un lockdown strict au moins jusqu’en février

Mais toujours est-il que la situation sanitaire en Allemagne est préoccupante. L’Institut Robert Koch a rapporté ce mardi 12.802 nouveaux cas de coronavirus et 891 décès supplémentaires, ce qui porte le total à près de 42.000.

Redoutant notamment la variante plus transmissible du coronavirus découverte récemment en Grande-Bretagne, les autorités allemandes ont durci le lockdown national la semaine dernière et l’ont prolongé jusqu’à la fin du mois.

Ainsi, dans les régions où la contamination est importante, les citoyens ne sont pas autorisés à s’éloigner de plus de 15 kilomètres de leur domicile sans raison valable. Les excursions d’une journée sont également strictement interdites. Les contacts rapprochés ne sont autorisés qu’avec sa propre famille, plus une personne d’un autre ménage. Tous les magasins non essentiels gardent par ailleurs portes closes, tout comme les écoles. Les restaurants sont toutefois autorisés à proposer des plats à emporter. Enfin, il est interdit de consommer de l’alcool dans l’espace public.

Un démarrage ‘lent’ de la vaccination

L’Allemagne mise sur une campagne de vaccination rapide et à grande échelle pour enrayer la propagation du virus, même si Angela Merkel a été obligée de reconnaitre le week-end dernier que ‘son démarrage avait été lent’.

Selon les données de l’Institut Koch, environ un demi-million de personnes avaient alors déjà reçu la première des deux doses du vaccin, soit une moyenne d’environ 40.000 vaccinations par jour.

Lire aussi: