Angela Merkel avoue son ‘erreur’ et renonce à un long weekend de Pâques confiné

La chancelière allemande, Angela Merkel (CDU) (crédit: Markus Schreiber/AP POOL/dpa – ISopix)

Mardi, la chancelière allemande annonçait un confinement très strict pour le weekend de Pâques. Ce mercredi, elle fait toutefois demi-tour, concédant une erreur et demandant pardon au peuple et aux dirigeants des Länder.

L’idée proposée par Angela Merkel, la chancelière allemande, était simple : du 1er au 5 avril, tous les commerces – même considérés comme essentiels – fermeraient leurs portes. Les célébrations religieuses, très importantes à Pâques pour les juifs et les chrétiens, devaient se dérouler par vidéoconférence.

Ce mercredi, Merkel a toutefois avoué avoir commis une erreur en prononçant ce court, mais intense confinement. ‘Je sais que cette proposition a provoqué une incertitude supplémentaire, je le regrette profondément et pour cela je demande pardon à tous les citoyens’, a déclaré la cheffe du gouvernement allemand après une réunion avec les autorités des états fédérés.

Trop peu de temps

Ce mini confinement ‘n’était pas réalisable dans un court laps de temps’, a expliqué Merkel. L’idée était de mettre le pays en pause pendant 5 jours pour faire diminuer les chiffres et éviter qu’une troisième vague ne s’installe durablement. Mais bien qu’il ait fallu 12 heures aux autorités du pays et des Länder pour prendre cette décision, elle laissait encore beaucoup trop de questions en suspens: les paiements des salaires, la gestion des entreprises, les fermetures des usines, etc. Il restait à peine plus d’une semaine pour y répondre.

Angela Merkel a donc reconvié en urgence les dirigeants du pays pour annuler ce confinement et trouver de nouvelles solutions pour freiner l’épidémie. ‘Nous sommes dans une nouvelle pandémie’, avait déclaré mardi la chancelière. Mardi, plus de 10.000 contaminations et 290 morts ont été annoncés. 75.708 Allemands sont morts en un an.

Pour en savoir plus: