Amazon a reçu près de 300 millions d’euros d’avantages fiscaux en Europe

Abacapress

L’année dernière, la société américaine de l’e-commerce Amazon a perçu 294 millions d’euros de crédits d’impôt dans l’Union européenne. Ce montant peut être déduit par le groupe de ses futures obligations fiscales dans la région. Cependant, le chiffre d’affaires européen d’Amazon a considérablement augmenté l’année dernière, indique le journal britannique The Guardian.

‘Si l’on ne tient pas compte des crédits d’impôt, Amazon Europe a subi une perte avant impôts de 983 millions d’euros l’année dernière’, explique The Guardian. ‘Les recettes ont augmenté de 15 % pour atteindre 32 milliards d’euros.’

‘La société a payé 166,6 millions d’euros en licences et redevances. Toutefois, une grande partie de ces transactions étaient liées à des sociétés apparentées. Les militants fiscaux suggèrent que ces paiements contribuent à réduire les bénéfices et les obligations fiscales dans certains domaines.’

Investissements

‘Cependant, Amazon prétend payer toutes les taxes requises dans chaque pays où la société opère’, indique The Guardian. ‘La société souligne également que l’impôt sur les sociétés n’est pas basé sur le revenu, mais est calculé sur les bénéfices.’

‘La société affirme que ses bénéfices européens ont été limités l’année dernière en raison d’investissements importants. Amazon souligne également que le commerce de détail est un secteur particulièrement compétitif et à faible marge.’

Il y a deux ans, Amazon a également reçu 241 millions d’euros de crédits d’impôt sur des revenus européens de 28 milliards d’euros. Il y a trois ans, Amazon a payé une taxe de 55 millions d’euros sur un chiffre d’affaires de 24,9 milliards d’euros sur le continent. Il y a quatre ans, une taxe de 16,5 millions d’euros était prélevée sur 21,6 milliards d’euros de revenus.

Politique

‘Les grandes entreprises peuvent utiliser des techniques comptables intelligentes, telles que le paiement de redevances aux paradis fiscaux, pour réduire leur charge fiscale’, souligne Robert Palmer, directeur de l’organisation britannique Tax Justice. ‘C’est particulièrement frustrant à un moment où l’on demande à chacun de faire un effort. Les politiciens doivent veiller à ce que les bénéfices des entreprises puissent être taxés plus efficacement.’

Pour sa défense, Amazon souligne qu’elle a réalisé de lourds investissements et créé de nombreux emplois en Europe. ‘Nous avons investi plus de 55 milliards d’euros en Europe au cours des dix dernières années’, souligne l’entreprise.

‘Une grande partie de cet investissement était liée à des infrastructures qui créent des milliers de nouveaux emplois, génèrent d’importantes recettes fiscales locales et soutiennent de nombreuses petites entreprises européennes.’

‘Amazon compte aujourd’hui 48 centres de distribution, 100 bureaux et centres de développement et plus de 95.000 employés à temps plein en Europe. En outre, plus de 100.000 détaillants européens utilisent nos services pour atteindre de nouveaux clients et développer leurs activités.’

Lire aussi: