Alors que son titre s’envole, une ‘class action’ pour de graves défauts pourrait ramener Tesla sur Terre

(Isopix)

Des propriétaires de voitures Tesla ont lancé la semaine dernière une procédure de recours collectif contre le constructeur de véhicules électriques. Les plaignants accusent l’entreprise d’avoir ignoré et dissimulé de graves défauts de conception sur ses Model S et X.

‘Tesla joue avec la vie et la sécurité de centaines de milliers de conducteurs et de passagers dont les véhicules disposent de pièces de suspension qui présentent un risque imminent de défaillance’, peut-on lire dans le document de plainte, relayé par le site CNet. Selon les clients mécontents, Tesla aurait minimisé des défauts structurels dans les suspensions de deux de ses modèles de voiture. Pire, le constructeur aurait même activement tenté de dissimuler le problème.

Les reproches portent plus précisément sur la qualité des bras de suspensions avants et arrières des Model S et X produits entre 2013 et 2018. En cas de casse, ce qui serait arrivé à plusieurs reprises, les roues auraient tendance à se désolidariser totalement du véhicule. Si le problème n’est pas neuf, il a toutefois été mis en lumière par le récent rappel de 30.000 véhicules en Chine. À la fin octobre, l’Administration d’Etat pour la régulation du marché (SAMR) avait en effet pointé ces imperfections qui ‘augmentent le risque d’accident et posent des risques en matière de sécurité’.

Dissimulation et contrats de confidentialité

Ce type de problème survient assez fréquemment dans le secteur automobile. Ce qui interpelle ici, c’est la manière dont Tesla aurait géré la situation. Plutôt que de lancer un rappel, l’entreprise d’Elon Musk aurait dans un premier temps mis en cause les propriétaires de modèles défectueux en incriminant leur style de conduite. Par la suite, la firme aurait discrètement procédé à des rappels individuels pour tenter de régler discrètement la question. Enfin, la plainte dénonce le fait que Tesla aurait monnayé le silence de ses clients en échange des réparations à l’aide de contrats de confidentialité.

Cette histoire n’a pour le moment pas empêché Tesla de poursuivre son envolée boursière phénoménale. L’entreprise a franchi mardi le cap des 500 milliards de dollars de capitalisation, un montant cinq fois supérieur à celui affiché en janvier dernier.

Un revers judiciaire viendra-t-il enrayer la belle mécanique mise en place par Elon Musk? Rien n’est moins sûr. Mais cela viendrait néanmoins entacher l’image savamment cultivée de Tesla par l’entrepreneur milliardaire.

Lire aussi: