Affaire conclue? Vendu 35 dollars lors d’un vide-grenier, ce bol chinois était en réalité un ‘Ming’ valant une fortune

Le bol à 35 dollars était un Ming de grande valeur. – Isopix

Un petit bol en porcelaine, acheté 35 dollars lors d’un vide-grenier aux États-Unis, était en fin de compte une pièce rare datant du XVe siècle. Sa valeur est estimée entre 300.000 et 500.000 dollars, selon la maison d’enchères Sotheby’s qui s’apprête à le mettre en vente.

Un passionné d’antiquités est tombé sur ce petit bol blanc de 16 centimètres de diamètre, orné de fleurs bleues cobalt et d’autres motifs, lors d’un vide-grenier dans le Connecticut, explique Sotheby’s. Ce qu’il avait alors considéré comme une pièce potentiellement intéressante s’est révélée être un rare type de bol chinois datant du XVe siècle et dont seulement quelques exemplaires existent encore aujourd’hui, la plupart dans des musées.

L’objet sera mis aux enchères à New York le 17 mars prochain, dans le cadre d’une vente consacrée à l’art chinois chez Sotheby’s.

‘Un produit du début de la période Ming’

‘Il nous est apparu immédiatement (…) que nous étions face à quelque chose de vraiment très, très spécial’, a déclaré Angela McAteer, vice-présidente principale de Sotheby’s et responsable du département des œuvres d’art chinoises, au journal The Guardian. ‘Le style de la peinture, la forme du bol, ne serait-ce que la couleur du bleu, est tout à fait caractéristique de cette période de la porcelaine du début du XVe siècle’, a-t-elle pu rapidement déterminer après avoir eu l’objet en main.

‘Toutes les caractéristiques et les marques sont là, qui l’identifient comme un produit du début de la période Ming’, a-t-elle ajouté. Le bol daterait donc du début des années 1400, sous le règne de l’empereur Yongle, le troisième souverain de la dynastie Ming.

Mystère…

Comment un bol aussi précieux a-t-il pu finir dans un vide-grenier du Connecticut? Mystère… Mais selon Angela McAteer, il est tout à fait possible qu’il ait été transmis de génération en génération au sein de la même famille sans que personne n’ait idée de son caractère unique.

‘C’est toujours assez étonnant de penser que cela arrive encore, que ces trésors peuvent être découverts’, conclut l’experte de Sotheby’s. ‘C’est toujours très excitant pour nous en tant que spécialistes quand quelque chose dont nous ne connaissions même pas l’existence ici (aux États-Unis, ndlr) apparaît apparemment de nulle part.’