Accord trouvé: voici les mesures de soutien corona qui sont prolongées jusqu’à la fin de l’année

Dire que les discussions ont été tendues relève de l’euphémisme. Pourtant, les deux mesures phares – chômage temporaire et droit passerelle – ont été prolongées.

Contenu

  • Pour les indépendants, l’accord prévoyait que le droit passerelle simple (1.679,31 euros avec charge de famille et 1.343,87 euros sans charge de famille) sera prolongé pour les personnes ayant subi une perte de chiffre d’affaires d’au moins 65%.
  • Pour les employés, le chômage temporaire corona sera lui aussi prolongé jusqu’à la fin de l’année.
  • Pour les bénéficiaires du revenu d’intégration, de l’allocation de remplacement de revenus et de la Grapa, une prime de 25 euros mensuelle (plutôt que 50 initialement). Coût: 40 millions d’euros.
  • Un petit geste pour le rail et le transport de fret (ports, TGV) qui a particulièrement souffert pendant la crise à hauteur de 14,35 millions d’euros.
  • Une TVA à 6 % sur le gel hydroalcoolique et les masques. La TVA pour l’horeca à 6% n’est par contre pas prolongée.

Les coulisses

Beaucoup de chamailleries entre le PS – qui tenait absolument à faire bénéficier une prime pour les plus défavorisés – et le MR – qui voulait faire un geste pour les indépendants. Finalement, le coup de gueule d’hier de Paul Magnette (PS) qui estimait que le montant du premier accord était « dérisoire » n’a pas eu une influence flagrante sur le second accord, l’enveloppe étant restée inchangée et la prime pour les bas revenus divisée par deux.

Le président du PS n’avait pourtant pas forcément tort sur le plan comptable: le nouvel accord porte sur quelque 90 millions d’euros. Pour vous donner un ordre de grandeur, rien que sur le dernier trimestre, les mesures corona ont coûté près d’un milliard d’euros. Des mesures qui prendront fin le 1er janvier 2022.

Pour aller plus loin:

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20