AB InBev craint un deuxième trimestre encore pire que le premier

AB InBev stuwt de Bel20. – Isopix

Les volumes du premier groupe brassicole mondial ont fondu au premier trimestre, reculant de 9,3% par rapport au premier trimestre 2019, annonce jeudi AB InBev. La baisse du chiffre d’affaires se limite à 5,8% en raison notamment d’un meilleur rendement, le chiffre d’affaires par hectolitre progressant de 3,9%.

Les trois marques mondiales du groupe, Budweiser, la belge Stella Artois, et Corona, ont bu la tasse, particulièrement en dehors de leurs marchés domestiques (-17,5%), la Chine constituant traditionnellement le marché le plus important pour Bud et Corona (en dehors de leurs marchés domestiques). L’EBITDA, de 3.949 millions de dollars, est en baisse de 13,7% par rapport au premier trimestre 2019.

La crise liée au coronavirus a donc fortement pesé sur les résultats d’AB InBev sachant que l’entreprise avait commencé l’année « sur une bonne dynamique » en enregistrant une croissance des volumes de 1,9% au cours des deux premiers mois, sans tenir compte de la Chine, où l’épidémie de Covid-19 a débuté fin janvier.

Augmentation de la consommation à domicile

« L’impact du Covid-19 sur nos résultats mondiaux s’est considérablement amplifié vers la fin du trimestre », note le groupe. Et le deuxième trimestre devrait être encore plus mauvais. La fermeture de l’horeca dans de nombreux endroits du monde constitue un coup dur pour l’ensemble des brasseurs.

Le premier d’entre eux, qui réalise 30% de son activité dans le canal de la consommation hors domicile, a vu reculer ses volumes globaux de 32% environ en avril.

Les affaires se redressaient lentement en Chine ce mois-là, constate AB InBev, où la baisse des volumes s’est limitée à 17%, alors qu’ils avaient plongé de 46,5% au premier trimestre.

Si la fermeture des cafés et restaurants prive le brasseur d’un important débouché, il constate, en Europe de l’Ouest notamment, une augmentation des ventes dans la grande distribution, les consommateurs buvant désormais plus chez eux.