70% de l’électricité saoudienne est utilisée par la climatisation

L’Arabie saoudite a récemment annoncé qu’elle allait investir 109 milliards de dollars dans l’énergie solaire. En outre, le gouvernement saoudien souhaite produire 41 gigawatts d’énergie solaire et 54 gigawatts d’énergie renouvelable d’ici 2032. Selon les observateurs, ces investissements sont nécessaires pour répondre à la demande croissante en électricité. Une partie importante de cette énergie sera utilisée pour la climatisation et pour le refroidissement dans un pays où il fait toujours chaud, écrit Zoë Schlanger, rédactrice du magazine Quartz.

Alors que dans le monde, la température moyenne continue d’augmenter et que les pays continuent à se développer, la demande en climatisation devrait également fortement augmenter dans les décennies à venir.

Eté

L’année prochaine, le royaume envisage d’exploiter plus de 17 GW d’énergie solaire et 6 GW d’énergie éolienne et géothermique. Le pays a besoin de toute urgence de cette production issue de sources durables. L’Arabie saoudite utilise en effet plus de 70% de son électricité pour la climatisation et le refroidissement, indique une étude réalisée par des chercheurs de l’Université King Abdulaziz à Djeddah.

Pendant les mois d’été, lorsque la température dépasse régulièrement les 38 degrés Celsius, la consommation d’électricité double par rapport à la période hivernale. 20% de la production électrique actuelle de l’Arabie saoudite est destinée au dessalement de l’eau de mer. Ce processus est nécessaire pour fournir de l’eau potable à la population locale. Environ 60% de l’eau utilisée par les ménages saoudiens provient des trente usines de dessalement du pays. Le reste provient des eaux souterraines.

Cependant, le dessalement de l’eau de mer est un processus particulièrement énergivore et très coûteux. Mais la demande en eau dessalée continue d’augmenter d’environ 14% par an en Arabie saoudite. Selon les chercheurs, cette tendance à la hausse est tout simplement insoutenable.

Exportation

Le problème est que toute l’électricité saoudienne est actuellement générée par la combustion de combustibles fossiles. En 2017, 100% de l’énergie saoudienne provenait de combustibles fossiles : 59% du pétrole et 41% du gaz naturel.

Le pays se tourne vers les énergies renouvelables, en particulier l’énergie solaire, car il bénéficie abondamment de la lumière directe du soleil, indique l’étude.

Alors que les températures moyennes augmentent dans le monde et que les pays continuent à se développer, la demande mondiale en climatisation devrait tripler d’ici 2050, indique l’Agence internationale de l’énergie (AIE). L’Arabie saoudite espère pouvoir exporter à l’avenir son savoir-faire acquis dans le domaine des énergies renouvelables.

La compagnie saoudienne Acwa Power a d’ailleurs signé un accord avec le groupe chinois Shanghai Electric. L’objectif est de développer des projets de production d’énergie et de dessalement le long de la « Nouvelle route de la soie » en Chine.