5 choses que l’on ignore encore sur les finances de Donald Trump

(EPA-EFE/Oliver Contreras / POOL)

Le rapport du New York Times, qui a fait sensation ce week-end a répondu à un certain nombre de questions que les Américains se posaient. Mais comme l’indique le site de la CNN, plusieurs doutes sur les finances du président subsistent encore…

Trump aurait payé moins d’impôts fédéraux sur le revenu que le contribuable américain moyen. Selon le NYTimes, Trump n’a payé aucun impôt fédéral sur 10 des 15 dernières années. En 2016 et 2017, il n’a payé que 750 dollars d’impôt fédéral sur ses revenus, soit environ 16 fois moins que le contribuable américain moyen en 2017

Trump a démenti le rapport du New York Times et a affirmé qu’il payait ‘beaucoup’ d’impôts fédéraux sur le revenu. Les révélations du célèbre journal soulèvent un certain nombre de questions sur les finances du président. En voici quelques-unes.

1. Pourquoi Trump ne publiera-t-il pas ses déclarations d’impôts?

Peut-être que le moyen le plus simple pour Trump de clarifier la situation serait de prouver qu’il a payé des impôts fédéraux. Il devrait donc publier lui-même ses déclarations d’impôts, comme l’ont fait tous les autres présidents depuis le Watergate.

Trump et son équipe ont déclaré à plusieurs reprises que le président n’avait pas publié ses déclarations d’impôts parce que ces dernières étaient en cours de vérification à l’Internal Revenue Service (IRS). Toutefois, il a été prouvé que cet argument manquait de poids.

Pourquoi refuse-t-il de les publier? On l’ignore et il a encore esquivé la question mardi soir lors de son débat face à Joe Biden. 

2. À quel point Trump est-il riche?

L’article du NYTimes offre un aperçu des flux qui entrent et sortent de l’empire commercial complexe du président, mais il ne révèle pas sa valeur nette (un sujet qui fait l’objet de nombreuses spéculations). Ce n’est en effet pas parce que Trump a déclaré avoir perdu ‘des millions’ sur des immeubles et des terrains de golf – et donc, peu ou pas de revenus imposables – que ces biens n’ont pas de valeur.

Un rapport de Forbes évalue la valeur nette de la fortune de Trump à environ 2,5 milliards de dollars, mais il est néanmoins difficile d’affirmer à 100% que ces chiffres sont exacts.

3. Pourquoi Trump continue-t-il d’injecter de l’argent dans des entreprises en difficulté?

Malgré le ‘septième sens’ de Trump pour les affaires, l’article du NYTimes révèle que certaines entreprises liées au président ont fait l’objet de pertes significatives. En ce compris ses bien-aimés terrains de golf, qui ont causé la perte de centaines de millions de dollars au cours des 20 dernières années. 

Pourquoi continue-t-il alors d’investir dans des entreprises en difficulté ? Il se pourrait que Trump ait contracté des prêts ‘avec recours’. Le principe veut alors que le prêteur puisse s’emparer de tous les actifs de la personne qui emprunte, plutôt que de saisir uniquement les biens qui ont fait l’objet d’un prêt (si la personne qui emprunte se retrouve dans l’incapacité de rembourser ce prêt).

Cette formule peut inciter les emprunteurs à investir davantage dans un bien immobilier (des investissements qui peuvent être amortis en tant que frais professionnels) dans l’espoir de le revendre à terme pour réaliser un bénéfice important. Serait-ce l’option envisagée par le président?

Le NYTimes a en tous les cas révélé que plus de 300 millions de dollars de prêts pesaient sur les épaules de Trump, et que ces prêts arriveraient à échéance dans les quatre prochaines années…. Les rapports ne précisent toutefois pas exactement de quel type de prêts il s’agit.

4. Quel est l’impact des revenus ‘étrangers’ de Trump durant son investiture?

Au cours des deux premières années de son investiture, Trump aurait perçu au total 73 millions de dollars en provenance de l’étranger. ‘Alors qu’une grande partie de cet argent serait issue de ses propriétés de golf en Écosse et en Irlande, une partie de la somme proviendrait également de contrats de licence établis avec des pays aux tendances autoritaires: Trump aurait empoché 3 millions de dollars en provenance des Philippines, 2.3 millions de dollars depuis l’Inde et 1 million de dollars depuis la Turquie’, rapportait le NYTimes.

Ce point fait ressortir des préoccupations plus larges en matière de conflits d’intérêts liés au refus de Trump de se défaire de ses actifs commerciaux alors qu’il était à la Maison-Blanche.

5. Qui a perçu environ 26 millions de dollars en honoraires de consultance?

De 2010 à 2018, Trump aurait déclaré 26 millions de dollars en ‘honoraires de consultance’. Près de 750.000 dollars auraient été versés à sa fille, Ivanka.

On ignore à qui ont été versés les quelque 25 millions de dollars d’honoraires restants, car les fonds ne sont pas affectés à une personne ou une entité spécifique dans les déclarations…