4 raisons pour lesquelles Ethereum 2.0 offre une opportunité « énorme » pour les investisseurs

Ethereum, le réseau de blockchain à l’origine de la crypto-monnaie Ether, fera l’objet de mises à jour majeures au début de l’année 2022. Cela offre aux investisseurs (qui s’intéressent) à l’Ether une opportunité très importante, déclare l’experte de DeFi, Aya Kantorovich, à Business Insider. Elle énumère plusieurs raisons pour lesquelles l’arrivée d’Ethereum 2.0 annonce un changement positif.

La nouvelle version du réseau est présentée comme plus rapide, plus sûre et plus respectueuse de l’environnement. En tant que telle, la modification offre une grande opportunité pour les gros bonnets de l’Ether, selon Aya Kantorovich, responsable de la couverture institutionnelle de la bourse de crypto-monnaies FalconX et experte en finance décentralisée (DeFi). « C’est énorme », estime-t-elle. « Je ne saurais trop insister sur ce point. C’est un énorme changement. »

1. Proof-of-stake

Le passage à Ethereum 2.0 installe le réseau dans la méthode d’extraction par preuve d’enjeu (proof-of-stake) au lieu de la méthode actuelle par preuve de travail (proof-of-work).

  • L’exploitation minière par preuve d’enjeu utilise moins d’énergie que par preuve de travail, et rend l’exploitation minière plus accessible.
  • Elle nécessite également moins de minage que la preuve de travail, en fonction de la quantité de crypto-monnaie qui est « jalonnée » (staked), ou bloquée pendant un certain temps.
  • Cet avantage écologique rendra Ethereum plus attrayant pour les investisseurs, a déclaré Kantorovich.

2. Sharding

Une autre raison pour laquelle Kantorovich est optimiste quant à Ethereum 2.0 est le fait que les transactions seront plus rapides grâce à un processus appelé « sharding ».

  • Avec Ethereum 1.0, le réseau peut supporter environ 30 transactions par seconde, ce qui entraîne souvent une accumulation et un retard des transactions.
  • La version 2.0 d’Ethereum vise à faire passer ces 30 transactions par seconde à 100 000 transactions par seconde grâce à la mise en place de chaînes shard.
  • Le sharding divise une transaction en plusieurs morceaux, de sorte que chaque morceau peut être vérifié en même temps, ce qui permet de gagner du temps.

3. Réduction des coûts de transaction

Troisièmement, la mise à jour permettra de réduire les coûts de transaction, les fameux « frais de gaz« .

  • Actuellement, les frais de transaction pour l’Ether peuvent aller de 50 à 1 000 dollars, ce qui crée une barrière à l’entrée. Les frais ne garantissent pas non plus la réalisation d’une transaction et ne sont pas remboursables.
  • Les coûts devraient baisser en raison de la pression exercée sur le marché par les applications construites sur la blockchain Ethereum 2.0.
  • La baisse des coûts accélérera l’acceptation généralisée et augmentera la croissance, estime M. Kantorovich.

4. La confiance des investisseurs

En ce qui concerne le sentiment des investisseurs, Kantorovich souligne qu’une partie substantielle – environ 5 % – de l’Ether a déjà été « mise en jeu » sur le réseau Ethereum 2.0. C’est un excellent signe de la confiance des investisseurs.

Julian Sawyer, PDG de la bourse de crypto-monnaies Bitstamp, a précédemment déclaré à Insider qu’il était très impressionné par le nombre de personnes mettant leur Ether en jeu. Selon Kantorovich, FalconX constate également un intérêt accru des institutions pour l’Ether. Jusqu’à présent, environ 200 000 personnes ont déployé leur Ether, pour un total de plus de 6 millions de pièces Ether.

« Les implications que cela a – ‘OK, je vais bloquer mes liquidités pour une date inconnue’ – sont assez élevées, car vous ne savez pas vraiment quel sera le résultat. Il y a beaucoup de confiance dans l’immobilisation de vos actifs », suggère-t-elle.

Le jalonnement (staking) génère des revenus sous forme de frais de réseau pour le détenteur de la monnaie.

« Un changement monumental »

Enfin, Kantorovich cite une autre mise à jour réussie du passé cryptographique récent, pour laquelle elle estime que des parallèles peuvent être établis avec Ethereum 2.0. Elle fait référence à ce qui est arrivé à la crypto-monnaie Uniswap lorsqu’elle est passée à sa troisième version.

« Si vous regardez la différence de volume d’échange quand Uniswap est passé de V2 à V3 (…), ce changement a été monumental », argumente Kantorovich. « Je pense qu’au cours de la première ou deuxième semaine où Uniswap V3 était en ligne, 90 % du volume de la V2 avait déjà été échangé. »

Ce sont tous des indicateurs qui suggèrent que l’acceptation généralisée d’Ethereum est imminente. Il faudra toutefois attendre un certain temps avant de voir ces soupçons confirmés ; il faudra encore attendre au moins cinq mois avant qu’Ethereum 2.0 ne se déploie.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés