Vente exceptionnelle chez Sotheby’s: deux toiles rares d’Edvard Munch aux enchères

Isopix

Le 25 mars prochain, deux toiles signées Edvard Munch (1863-1944), l’auteur du célébrissime ‘Le Cri’, seront vendues aux enchères chez Sotheby’s, à Londres. Une vente exceptionnelle vu le petit nombre d’œuvres sur le marché à rassembler les caractéristiques qui ont fait la renommée mondiale de l’artiste norvégien.

Entre 2000 et 2020, la cote d’Edvard Munch a augmenté de 86%, si l’on en croit les statistiques de la banque de données du marché de l’art Artprice. De quoi offrir de belles perspectives à la vente qui s’annonce prochainement chez Sotheby’s. D’autant plus qu’en 2012, l’une des versions du ‘Cri’ avait atteint la somme record de 120 millions de dollars pour entrer dans le top 15 des peintures les plus chères de l’Histoire.

La première toile qui sera proposée le 25 mars s’intitule ‘Etreinte sur la plage’ (1904) et rassemble les éléments principalement recherché par les collectionneurs dans les œuvres de Munch: couleurs vives et contrastées, perspectives singulières, angles de vue particuliers, personnages fantomatiques, etc. Elle fait partie d’une frise de sept peintures, dont les six autres se trouvent au musée Munch d’Oslo, qui rouvrira ses portes à la fin de l’été.

Son prix est estimé à 9 millions de livres (10,5 millions d’euros). Un montant qui devrait être largement dépassé la semaine prochaine.

Étreinte sur la plage (Frise Linde), E. Munch. Source: Wiki Commons

‘Personne mieux que Munch n’évoque les moments difficiles de la vie’

La seconde, intitulée ‘Autoportrait à la palette’, a été peinte en 1926 et montre Edvard Munch semblant se scruter dans un miroir, sur fond de ciel bleu. Son prix est estimé à 4,5 millions de livres (5,25 millions d’euros).

‘L’œuvre est typique de cette période au cours de laquelle il tient à mettre en avant son image de peintre célèbre’, explique aux Echos Lars Toft-Eriksen, conservateur en chef du musée Munch d’Oslo. Une période au cours de laquelle l’artiste ne brille pas forcément par une créativité novatrice.

Mais du côté de chez Sotheby’s, on souligne plutôt le fait que cela faisait longtemps qu’un autoportrait de Munch n’avait plus été mis sur le marché.

‘Nous vivons une période de grande anxiété. Personne mieux que lui n’évoque les moments difficiles de la vie. Le contexte lui est particulièrement favorable’, avance Simon Shaw, qui travaille pour la maison de vente aux enchères, à propos de l’auteur du ‘Cri’.

‘Autoportrait à la palette’, E. Munch. Source: Sotheby’s

Le Cri