Les véhicules électriques et les batteries au lithium représentent un sérieux risque d’incendie pour les navires

Les incendies sur les navires sont en augmentation. Les batteries ne sont pas toujours à l’origine des feux, mais aggravent la situation. La compagnie d’assurance Allianz analyse comment limiter les risques.

Le feu d’un véhicule électrique donne toujours des images spectaculaires. En rue, les pompiers ont déjà des difficultés pour éteindre le feu (et préfèrent parfois laisser le feu s’éteindre tout seul). Sur un navire chargé de VE ou de batteries lithium, en feu en pleine mer, la situation est encore bien pire, comme vous pouvez l’imaginer.

Ce risque est une préoccupation pour le secteur, car l’accès des secours est souvent compliqué, et la cargaison peut vite être entièrement perdue, comme ce fut le cas avec plus de 1.000 Porsche en mars, au large des Açores. Comme les véhicules électriques prennent une part de plus en plus grande dans les parcs automobiles, les risques augmentent également.

« Les batteries ne sont pas seulement une cause potentielle d’incendie si elles sont endommagées, surchargées ou soumises à des températures élevées, elles peuvent également aggraver d’autres causes d’incendie en mer et sont difficiles à éteindre car elles ont le potentiel de se rallumer des jours, voire des semaines plus tard », explique Rahul Khanna, directeur mondial du conseil en risques maritimes chez Allianz.

La compagnie a étudié la question, et fait des suggestions pour éviter ces feux. Dans un rapport, elle constate que le nombre d’incendies augmente de manière « significative ». Ils sont la troisième cause la plus répandue de pertes de navires en mer lors des dix années passées. En 2021, ils étaient même la deuxième cause la plus importante (8 sur 54), après le chavirage.

Ce qui cause les incendies, ce sont de batteries ou des appareils de mauvaise qualité, des courts-circuits ou des batteries endommagées, qui peuvent l’être à cause de l’emballage, des déplacements ou d’intempéries en mer.

Mesures

La compagnie propose donc des solutions pour prévenir ces incendies. Pour les véhicules électriques, où les batteries s’enflamment plus vite que celles des autres appareils, elle indique qu’il faut entre autres s’assurer que les batteries sont au bon niveau de charge pour les transports (qui est entre 30 et 50% selon les constructeurs et selon la durée du voyage). Il faudrait aussi vérifier que les batteries ne soient pas endommagées et il ne faut pas les charger durant les voyages. Il faut s’assurer également que tous les véhicules soient bien fixes et ne bougent pas pendant le voyage. Il est par ailleurs recommandé de rester à l’affût de toute trace de feu, en faisant des rondes ou avec des caméras (thermiques) et des systèmes d’alerte.

Allianz se penche aussi sur les autres aspects de la chaîne d’approvisionnement. Dans les entrepôts, il faut aussi être attentif. La compagnie d’assurance recommande entre autres de prévoir un plan d’intervention en collaboration avec les pompiers, de protéger les batteries d’un court-circuit, de les garder à l’abri de la chaleur et de la lumière du soleil, de les garder à minimum trois mètres d’autres produits inflammables, de ne pas les empiler trop haut, de ne surtout pas les mettre sur des étagères, à moins que le bâtiment soit équipé d’un système d’arrosage et que les étagères soient séparées par des parois solides et en métal. Il faut aussi enlever les batteries endommagées au plus vite. La compagnie d’assurance recommande également d’installer des capteurs de CO2 et de vibrations.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20