Une pénurie d’électricité menace les États-Unis : le réseau n’a pas été conçu « pour résister aux impacts du changement climatique »

Les coupures d’électricité pourraient devenir de plus en plus fréquentes et importantes aux États-Unis. Le pays pourrait en effet avoir du mal à répondre à la demande d’électricité qui devrait s’intensifier cet été, mais aussi dans les années à venir, à mesure que le réchauffement climatique pousse les populations à abuser des ventilateurs et autres climatiseurs pour se rafraichir.

Les experts en électricités tirent la sonnette d’alarme : le réseau électrique américain pourrait ne pas fournir suffisamment d’énergie pour répondre à la demande dans les mois à venir. Ils mettent en garde contre une pénurie d’électricité cet été. Une menace qui pourrait s’intensifier dans les années à venir, et ce, en raison de deux facteurs liés :

  • Le réchauffement climatique va multiplier les vagues de chaleur aux quatre coins du monde, notamment dans les États chauds des États-Unis, poussant les populations à abuser des ventilateurs et des climatiseurs. De quoi décupler la demande en électricité, mais aussi nourrir le réchauffement climatique.
  • Or, le réseau électrique américain actuel ne dispose pas des capacités suffisantes pour répondre à une demande en hausse. Un problème qui s’intensifiera dans les années à venir, à mesure que les vagues de chaleur deviendront plus fréquentes et plus extrêmes.

Le mois dernier, le Texas a connu une vague de chaleur qui a mis hors service six centrales électriques. Pour tenter d’éviter de nouvelles coupures, les Texans ont été invités à limiter leur consommation d’électricité, à maintenir leur thermostat à 25 degrés ou plus et à éviter d’utiliser de gros appareils aux heures de pointe. Un cas de figure qui pourrait devenir plus fréquent.

Le réchauffement climatique, le grand oublié

Nombreux sont les opérateurs de réseau du pays à oublier cette menace qui plane pourtant sur le monde depuis un moment déjà. Selon les experts en électricité, les fournisseurs ne prennent en effet pas compte du réchauffement climatique dans leur planification de la demande en électricité, de sorte que les pannes de courant pourraient se multiplier cet été, mais dans les années à venir également.

Selon les prévisions estivales 2022, l’été américain pourrait être synonyme de conditions météorologiques extrêmes. Les exploitants d’électricité du centre des États-Unis avaient déjà fait part de leur préoccupation quant au fait qu’ils disposaient de « ressources insuffisantes pour couvrir les prévisions de pointe estivales.

Éviter les pertes plutôt que prévenir les pénuries

« La réalité est que le système électrique est vieux et qu’une grande partie de l’infrastructure a été construite avant que nous commencions à penser au changement climatique », a déclaré Romany Webb, chercheuse au Sabin Center for Climate Change Law de l’Université de Columbia, rapporte CNN. « Il n’est pas conçu pour résister aux impacts du changement climatique. »

Par ailleurs, de nombreux opérateurs de réseaux électriques se réfèrent aux relevés météorologiques historiques pour motiver leurs investissements, plutôt que les projections climatiques, indique Webb. La raison à cela est très simple, ils veulent éviter de perdre de l’argent en misant sur des projections possibles qui ne se produiront peut-être pas.

Malgré l’importante coupure d’électricité qui a touché le Texas le mois dernier, l’Electric Reliability Council of Texas (ERCOT) assure que le réseau électrique de l’État est préparé pour l’été 2022 et dispose d’une puissance « suffisante » pour des conditions estivales « normales », élaborées à partir des relevées météorologiques moyenne de 2006 à 2020.

Une approche qui pourrait rendre le réseau vulnérable dans les années à venir, estime la chercheuse. D’autant plus que les perspectives pour cet été prévoient des températures supérieures à la moyenne.

« Nous avons constaté une réticence de la part de nombreux services publics à prendre en compte le changement climatique dans leurs processus de planification, car ils disent que la science autour du changement climatique est trop incertaine », a déclaré Webb. « La réalité est que nous savons que le changement climatique se produit, nous connaissons l’impact qu’il a en termes de vagues de chaleur plus graves, d’ouragans, de sécheresse, et nous savons que toutes ces choses affectent le système électrique, donc ignorer ces impacts ne fait qu’aggraver les problèmes. »

En ne prenant pas en compte le changement climatique et l’impact qu’il aura sur la demande d’électricité d’un réseau qui présente déjà des failles, les États-Unis s’exposent à une crise de santé publique, a estimé un défenseur de l’énergie à CNN.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20