Une joueuse de tennis a vendu une partie de son bras contre de la cryptomonnaie, sous forme de NFT

Dans les tréfonds des rankings mondiaux, les joueurs et joueuses de tennis éprouvent souvent des difficultés à lier les deux bouts. Ce qui peut malheureusement mener à des scandales de paris truqués. La Croate Oleksandra Oliynykova a choisi une voie (un peu) plus éthique pour gagner de l’argent.

A la mi-mars, la joueuse de tennis Oleksandra Oliynykova (655e à la WTA) a mis une partie de son bras aux enchères sous forme de NFT (non fungible token), sur la plateforme OpenSea. Pour être précis, il s’agit d’une surface de 15×8 cm située sur l’avant-bras droit de la tenniswoman, qui est droitière.

La vente a maintenant pris fin: l’acquéreur a déboursé la somme de trois Ethereum (environ 5.200 euros, au cours actuel) pour « s’offrir » l’avant bras d’Oliynykova. Il dispose à présent d’un droit exclusif et à vie sur ces centimètres de peau de la sportive.

Quelle utilité ?

Qu’est-ce que le nouveau propriétaire de l’avant-bras de la joueuse va bien pouvoir en faire ? L’athlète a déjà proposé quelques idées.

‘Vous pouvez y placer votre objet d’art sous forme de tatouage ou d’art corporel. Vous pouvez le laisser vide – mais vous saurez que c’est le vôtre. Vous pouvez le revendre à un prix plus élevé lorsque je jouerai à Wimbledon ou à Roland Garros. Enfin, vous pouvez le brûler, si vous le souhaitez (le NFT, pas mon bras)’, a-t-elle expliqué en vidéo sur la plateforme de mise en vente.

Le projet le plus plausible semble être la pose d’un tatouage à l’effigie d’une marque, en guise de sponsoring. ‘Comme je n’ai que 20 ans et que ma carrière sportive est en plein essor, je pense que ce sera le plus grand emplacement de tennis du monde’, a assuré Oliynykova.

Notons que la joueuse de tennis a tout de même émis quelques restrictions. Elle ne souhaite pas que le propriétaire fasse afficher sur son bras un message à caractère extrémiste ou lié à des jeux d’argent. Elle précise aussi qu’aucune autre partie de son corps ne sera mise en vente en tant que NFT. En revanche, son manager et elle ont d’ores et déjà annoncé qu’ils utiliseront des NFT pour d’autres types de transactions, telles que le choix de ses tenues ou des partenariats commerciaux. Elle a d’ailleurs créé un compte Twitter au nom évocateur: OliCrypto.

Peut-être que l’acquéreur du NFT se montrera plus patient, préférant attendre que la tenniswoman gagne en popularité pour revendre le NFT plutôt que de faire tatouer le bras. Interrogée par Sportico, Oliynykova a déclaré que le nouveau propriétaire aurait ‘au moins un retour 100 fois plus important’ sur son NFT. Elle estime qu’il s’agit d’‘un investissement extrêmement intelligent’, qui pourrait rapporter gros à la revente.

Sur le même sujet:

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20