Une inflation vertigineuse ronge votre épargne : cet investissement pourrait être une alternative, selon Aion Bank

Les épargnants sont désemparés. En raison de la hausse rapide des prix, leurs économies ont de moins en moins de valeur en termes de pouvoir d’achat. Un investissement en actions n’est pas non plus sans difficulté, compte tenu des dernières semaines compliquées sur les marchés boursiers. Que faire de votre argent alors ?

Parce qu’Aion soupçonne que de nombreux Belges se posent de telles questions, la banque numérique a mis au point un produit d’investissement qui, selon le directeur national Kim Van Esbroeck, peut apporter une réponse. L’idée sous-jacente est que le taux d’inflation élevé (2,86 % en Belgique le mois dernier), qui est alimenté par la flambée des prix de l’énergie, ne disparaîtra pas immédiatement. « Nous voulions un produit simple et accessible aux épargnants à la recherche de rendements plus élevés ».

Il s’agit d’un portefeuille composé de trois trackers ou ETF (Exchange Traded Funds). Il s’agit de fonds fantômes négociés en bourse qui ne font rien d’autre que de suivre un panier particulier de titres ou de matières premières aussi précisément que possible, garantissant ainsi des mouvements de prix identiques.

  • Le premier tracker (54 % du portefeuille) suit les obligations d’État liées à l’inflation de pays considérés comme sûrs (tels que les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou la France).
  • Le deuxième (16 %) suit les obligations d’entreprises de multinationales telles que Microsoft ou Deutsche Telekom.
  • Le troisième (30 %) suit non pas les obligations, mais les actions de grandes multinationales, dont Apple, Nike et Coca-Cola.

Le portefeuille a été baptisé « Inflation Shield« . La protection contre l’inflation n’est toutefois pas garantie, car il s’agit d’un produit d’investissement et non d’un produit d’épargne avec une garantie de rendement. « Le poids important des obligations d’État liées à l’inflation offre une grande protection », affirme M. Van Esbroeck. « Ce produit d’investissement est donc le meilleur moyen de suivre l’inflation ».

Les ETFs en hausse

L’investissement dans les ETF fait partie de l’adhésion Premium à Aion (19 euros par mois) et, selon la banque, permet aux investisseurs d’accéder aux marchés mondiaux sans frais ni commissions supplémentaires.

Aion, qui compte 46 000 clients, affirme que l’intérêt pour les portefeuilles basés sur les ETF connaît une croissance exponentielle. D’autres acteurs, comme le courtier en ligne Bux, constatent également une hausse spectaculaire de l’intérêt pour ces trackers.

Le fait que de plus en plus de challengers – de Bux à NewB en passant par Banx au début de cette semaine – entrent dans le domaine de l’épargne et des investissements ne dérange pas Van Esbroeck. « Chacun des acteurs a son positionnement spécifique. Il est donc parfaitement possible d’offrir une valeur complémentaire l’une à l’autre. Cela fait également un certain temps que la famille belge moyenne fréquente plusieurs banques. »

Plus
Dernière mise à jour:
Dernière mise à jour:
Lire plus...
Marchés
BEL20