Une Fiat 500 électrique à l’autonomie théoriquement infinie testée avec succès en Italie

Si l’électrification massive et surtout la montée en autonomie du parc automobile semble relever du véritable défi industriel et logistique, d’autres solutions, complémentaires, sont aussi sur la table. Comme l’électrification de tronçons routiers, contournant ainsi le problème du manque de bornes de recharge sur de longues distances.

Une idée qui n’a pas encore été essayée sur le terrain, mais qui fonctionne plutôt bien sur le circuit « Arena del Futuro » basé près de Chiari, en Italie. Celui-ci a été construit pour le géant de l’automobile Stellantis, qui regroupe des conglomérats de constructeurs tels que PSA Peugeot Citroën et Fiat Chrysler Automobiles, rappelle Korii. Celui-ci compte faire faire un grand bond en avant à cette technologie avec son système DWPT pour Dynamic Wireless Power Transfer.

Sur l’autoroute sans solliciter la batterie

Celui-ci a été mis à l’essai sur le circuit avec comme cobaye une Fiat 500 électrique spécialement équipée pour l’occasion. Celle-ci a pu rouler sur le circuit à des vitesses équivalentes à celles pratiquées sur une autoroute, mais sans entamer le potentiel d’autonomie de sa batterie, ce qui multiplie la distance qu’elle pourra parcourir avant d’être rechargée, et surtout lui épargne de l’usure, a présenté Stellantis dans un communiqué de presse.

Comment ça marche ? Et bien, comme une auto-tamponneuse à la fête foraine. Si le principe de recharge par induction n’est pas neuf et est souvent utilisé pour recharger des téléphones par simple contact, Stallantis propose, via une série de boucles placées sous l’asphalte qui transmettent l’énergie directement aux voitures, de transférer non pas cette énergie à la batterie, mais directement au moteur du véhicule.

Autonomie théoriquement infinie

« Cette technologie est adaptable à tous les véhicules équipés d’un ‘récepteur’ spécial qui transfère l’énergie provenant de l’infrastructure routière directement au moteur électrique, prolongeant l’autonomie tout en conservant la charge de la batterie du véhicule » assure le communiqué. En théorie, ce système est assez performant pour permettre à une voiture de rouler sur une route ainsi équipée avec une autonomie infinie, tout en lui laissant encore bénéficier de son autonomie « ordinaire » une fois qu’elle quitte l’itinéraire équipé du système DWPT. Tant que la personne au volant parvient à garder les yeux ouverts, bien sûr.

« Les tests montrent que l’efficacité du flux énergétique passant de l’asphalte à la voiture est comparable à l’efficacité standard des stations de recharge rapide, ce qui évite au conducteur de devoir s’arrêter pour recharger son véhicule. D’autre part, les mesures de l’intensité du champ magnétique prouvent que celui-ci n’a aucun impact sur le conducteur, ses passagers », ajoute l’entreprise.

Moins cher et plus vert

Stellantis a aussi mis en avant que le système DWPT présentait d’autres avantages, comme l’utilisation du courant continu, qui permet une intégration directe avec les sources d’énergie renouvelable sans avoir à effectuer une conversion vers le courant alternatif. Mais aussi l’usage de câbles plus fins que pour la distribution du courant alternatif, plus faciles à intégrer dans une infrastructure et construits en aluminium, qui est moins cher et plus aisé à recycler que le cuivre.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20