Un tribunal allemand suspend le couvre-feu pour l’Horeca berlinois

L’Horeca est l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire.Carsten Koall/Picture Alliance

Un tribunal allemand a décidé de suspendre ce couvre-feu. Selon le tribunal, les heures de fermeture imposées à Berlin sont disproportionnées par rapport aux autres mesures prises pour lutter contre la pandémie coronarienne.

Les autorités berlinoises avaient imposé un horaire de fermeture aux restaurants et café dans la capitale. Les établissements devaient garder porte closes entre 23 heures et 6 heures.

Un tribunal allemand a décidé de lever le couvre-feu. Selon la justice, le couvre-feu pour l’Horeca n’est pas proportionnel aux autres mesures de lutte contre la pandémie corona.

Aucune preuve

Le tribunal a estimé qu’il n’y a aucune preuve que les restaurants et les cafés qui respectent les règles (obligation du port du masque et distance entre les clients) soient en partie responsables de l’augmentation des infections dans la capitale.

La décision du tribunal est intervenue après que plusieurs établissements de restauration aient protesté contre la fermeture. Même si la vente d’alcool n’était pas interdite après 23 heures.

Plusieurs autres villes allemandes, comme Francfort, ont également imposé une heure de fermeture aux établissements de restauration. Cette semaine, les États allemands ont convenu avec la chancelière, Angela Merkel, que de telles mesures devraient être prises automatiquement dès que le nombre d’infections dans une région dépasse 50 pour 100 000 habitants par semaine.

Dans tous les cas, la décision du tribunal allemand est pour le moins très marquante. En début de semaine, les Pays-Bas ont décidé de fermer l’horeca dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. En France, un couvre-feu s’applique dans certaines villes, comme Paris. Dans notre pays, les cafés et restaurants devront fermer dès ce lundi et ce pour une durée d’un mois.