Un membre du comité consultatif du gouvernement israélien sur les vaccins: « La fermeture des écoles a été notre plus grande erreur »

« Le concept du passeport vaccinal n’est plus d’actualité. À l’ère Omicron, il devrait être éliminé progressivement. » C’est ce qu’affirme le professeur Cyrille Cohen, chef du département d’immunologie de l’université Bar Ilan de Ramat Gan, dans une interview accordée à UnHerd.com. Il est également membre du comité consultatif du gouvernement israélien sur les vaccins.

Cohen et ses collègues se disent surpris et déçus que les vaccins n’aient pas empêché la transmission du virus, comme ils l’avaient initialement espéré. « Il faut aussi comprendre que le passeport vaccinal n’est pas nécessairement destiné à prévenir la transmission. Il a également pour but d’encourager les gens à se faire vacciner. »

« Lorsqu’il s’agit de prévenir l’infection, le passeport vaccinal n’est certainement pas le meilleur moyen »

M. Cohen ne souhaite pas commenter les aspects politiques, « mais considère que la non-pertinence des passeports vaccinaux est une réalité ». Il pense que le gouvernement israélien va bientôt abolir le « laissez-passer vert ». Cette mesure a déjà été supprimée pour l’accès aux centres commerciaux.

Le fait que l’Europe se concentre maintenant sur les passeports vaccinaux, dit M. Cohen, « fait partie de l’expérimentation de différentes mesures dans différents pays ». Il fait référence dans ce contexte à la politique du zéro-covid de la Chine, mais aussi aux expériences menées en Nouvelle-Zélande et en Australie. « Mais lorsqu’il s’agit de prévenir l’infection, un passeport vaccinal n’est certainement pas le meilleur moyen », dit-il.

« Fermer les écoles a été notre plus grande erreur »

En outre, l’immunologiste affirme que la plus grande erreur de la pandémie en Israël a été de fermer les écoles et l’enseignement.

« Je pense que nous avons fait une erreur, et j’en suis vraiment désolé. Nous avons fait quelques erreurs, mais la plus grande était l’éducation. Pour moi, l’éducation est la chose à laquelle nous n’aurions pas dû toucher. Jamais, jamais. Cela aura des conséquences à l’avenir. Nous savons que d’autres pays n’ont pas fermé les écoles, et j’envie cela. Encore une fois, surtout en Israël où l’éducation est une si grande priorité, nous n’aurions jamais dû toucher aux écoles. Je suis désolé pour ça. »

Comme la grippe

Toujours selon M. Cohen, l’infection généralisée est désormais un élément inévitable de l’immunité future – également connue sous le nom d’immunité collective. « Omicron a accéléré la pandémie jusqu’à la phase endémique, où le coronavirus sera « comme la grippe ». « Il y aura des vagues plus légères et plus lourdes, avec une meilleure immunité au niveau de la population, avec de meilleurs vaccins et de meilleurs traitements. En ce sens, et je suis extrêmement prudent, il est possible qu’Omicron accélère cette transition« .

L’Israélien dit qu’il ne veut surtout pas critiquer les mesures prises au cours des deux dernières années. « C’est toujours facile de parler avec du recul. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20