Un mafieux italien arrêté grâce à… des vidéos de cuisine sur YouTube

Foto: Ciro De Luca/Ropi / Zuma Press/Isopix

Un membre fugitif de la mafia italienne a été arrêté dans les Caraïbes après avoir diffusé des vidéos de cuisine sur YouTube où il dévoilait accidentellement ces tatouages. L’homme est soupçonné, entre autres, de trafic de cocaïne aux Pays-Bas.

Marc Feren Claude Biart (53 ans) se cachait à Boca Chica, en République dominicaine, depuis plus de 5 ans. Selon la police, il serait arrivé à l’époque dans les Caraïbes depuis les côtes du Costa Rica.

Il est accusé de trafic de drogue pour la tristement célèbre organisation mafieuse calabraise ‘Ndrangheta, la mafia la plus puissante d’Italie. Plus tôt cette année, l’un des plus grands procès – réunissant 444 membres présumés de l’organisation – s’est ouvert dans le sud du pays.

Vidéo de cuisine italienne

Biart est en fuite depuis 2014, lorsque les procureurs italiens ont ordonné son arrestation pour trafic de cocaïne aux Pays-Bas. La police l’a retrouvé récemment après qu’il a publié sur YouTube des tutoriels de cuisine italienne réalisés avec sa femme. Son visage n’était pas reconnaissable, mais la police italienne a reconnu ses tatouages et appelé ses confrères dominicains.

‘Son amour pour la cuisine italienne a permis de suivre les traces laissées sur Internet et sur les réseaux sociaux’, a expliqué la police dans un communiqué. Le suspect est arrivé lundi à Milan pour être jugé en Italie.

Francesco Pelle rattrapé par le Covid

Ce lundi, un autre membre de ‘Ndrangheta a été arrêté au Portugal. Francesco Pelle était en fuite depuis 14 ans et était considéré comme l’un des fugitifs italiens les plus dangereux. La police l’a retrouvé dans un hôpital de Lisbonne où il était traité pour des symptômes du Covid-19.

Pelle est soupçonné d’avoir joué un rôle de premier plan dans la querelle entre deux clans au sein de la mafia ‘Ndrangheta. En 2008, cette dispute a dégénéré et s’est terminée par le massacre de 6 personnes à Duisburg, en Allemagne.

Sur le même sujet: